CRITIQUE | LUX, du Chœur de St. Andrew and St. Paul : luminothérapie des fêtes

Par Frédéric Cardin le 26 décembre 2017

L'album Lux, du Choeur de l'église St.Andrew and St.Paul, dir. Jean-Sébastien Vallée, orgue, Jonathan Oldengarm.
L’album Lux, du Choeur de l’église St.Andrew and St.Paul, dir. Jean-Sébastien Vallée, orgue, Jonathan Oldengarm.

Avouons-le : nous aimons tous un peu les lumières de Noël. Ce miroitement de teintes scintillantes nous fait plaisir. L’album Lux (lumière, en latin) du Chœur de l’église St. Andrew and St. Paul, à Montréal, est ainsi fait de lumière, mais d’une seule. LA lumière du cœur (du chœur aussi!) et de l’esprit.

L’ensemble de 45 membres est formé de chanteurs choisis après auditions, et plusieurs sont professionnels. L’ensemble sonne très bien, réalisant ici et là de belles nuances et exprimant efficacement le caractère souvent angélique des pièces choisies.

Répétition du chœur de St. Andrew et St. Paul :

Il faut dire que le programme conçu pour Lux vise à plonger l’auditeur dans une sorte de paix réconfortante. Le mariage de valeurs sûres, telles Greensleeves, Hark! The Herald Angels Sing et O Come All Ye Faithful, de découvertes comme Venez mes enfants et de pièces contemporaines très accessibles comme Seek Him That Maketh The Seven Stars de Jonathan Dove, Lux Arumque d’Eric Whitacre et O Magnum Mysterium de Morten Lauridsen, se fait de bout en bout dans la même ligne éditoriale : une musique douce, empreinte de mystère et de spiritualité.

Jonathan Oldengarm complète la programmation avec quelques pièces au très bel orgue Casavant de l’église. Le solide instrument de 7000 tuyaux résonne ici et là avec une satisfaisante rondeur dans les basses.

Jean-Sébastien Vallée, le jeune chef de l’ensemble et aussi le directeur des études en chant choral et responsable de la division de direction à l’École de musique Schulich de l’Université McGill, est certainement responsable de la grande qualité de la musique qui se fait ici. Félicitations.

La prise de son réalisée pour ATMA Classique est ample et très naturelle. Une belle ambiance d’église, habilement captée par l’équipe de François Goupil, certainement l’un des meilleurs spécialiste en captation de concert de Radio-Canada. La réalisation est réalisée par un autre radio-canadien que j’apprécie énormément : Robert Rowat, de CBC.

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLES? Lisez aussi:

Cinq nouveautés pas quétaines qui réconcilieront même les plus grincheux avec la musique de Noël.

Les dix albums essentiels de 2017

 

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

LES NOUVELLES DU JOUR DANS VOS COURRIELS

company logo
Conditions d'utilisation & Politique de vie privée
© 2022, Museland Media, Inc., Tous droits réservés.