DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

Comiccon 2018 | Musique de film et de jeu vidéo: geeks et gamers à l'assaut des salles de concert!

Par Frédéric Cardin le 5 juillet, 2018

Mario (Photo: banque d'images)
Mario (Photo: banque d’images)

 

Vous êtes geek, gamer (ou les deux)? Vous adorez les super héros, les dinosaures, les magiciens et les vaisseaux spatiaux qui crèvent l’écran (petit, grand, portable ou fixe)? Vous avez assez d’oreille (et de sensibilité) pour remarquer et être touché, voire emporté par les trames sonores de vos films et jeux vidéo préférés? Il y a probablement un ensemble qui joue ces musiques emballantes près de chez vous! Petit tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à vous alors que le Comiccon de Montréal est à nos portes.

 

Orchestre à vents de musique de films (OVMF)

 

 

Entrevue avec le chef d’orchestre et co-fondateur Jocelyn Leblanc

Fondation de l’orchestre: 2000. À ma connaissance, le premier orchestre du genre au Québec, et le premier aussi à avoir joué de la musique de jeux vidéo!

Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Tendance durable, certainement.

Quelle différence entre le public des geeks/gamers et celui de la musique classique? Ils sont très expressifs et très engagés émotivement dans le concert! Ils ne sont pas nécessairement plus jeunes (un peu oui, mais pas tant que ça). C’est surtout un public beaucoup moins homogène.

 Difficulté particulière de ton travail?

Je dois écouter et retranscrire la plupart partitions, car elles n’existent pas pour les orchestres normaux! Certaines sont même carrément perdues.

Combien de temps par semaine de travail cela représente-il ?

C’est mon emploi à temps plein. Retranscrire du John Williams, par exemple, c’est le top, car il écrit de manière très élaborée. Méchante job d’écoute! Je dirais que pour une pièce d’environ 8 minutes, dans son cas, ça me prend 40h de travail. D’autres compositeurs, c’est souvent moins, car ils n’écrivent pas tous de manière aussi foisonnante de détails pour tous les instruments.

Une trame sonore de rêve à jouer du début à la fin?

Star Trek 2 : The Wrath of Khan

Une oeuvre classique idéale pour geeks/gamers?

La Symphonie Metropolis, de Michael Daugherty. Un compositeur américain qui a écrit une vraie de vraie symphonie contemporaine inspirée de l’univers de Superman. Ce n’est pas de la musique de film, mais ça en a l’esprit et l’énergie. En plus, c’est brillamment écrit et orchestré. À découvrir absolument. – Jocelyn Leblanc

Une oeuvre classique que tu rêves de diriger?

La grande Marche funèbre de Siegfried, de Wagner.

Un concert à ne surtout pas rater dans la prochaine saison?

Le concert de Zelda (jeu vidéo) avec chorale. Il ne s’agira pas uniquement de la musique du jeu, mais il y aura aussi de la création. Les choristes feront des effets sonores ou imiter des bruits, comme du vent par exemple. C’est un concept différent : nous racontons une histoire cohérente avec la musique, on ne joue pas seulement quelques thèmes. Et n’oubliez pas que nous serons au Comiccon les 6-7 et 8 juillet!

À noter que Jocelyn Leblanc a fondé un nouvel ensemble : l’Orchestre à Vents de Jeux Vidéo (OVJV) dont le premier concert aura lieu à l’automne.

 

Orchestre du Septième Art (OSA)

 

 

Entrevue avec la fondatrice et directrice musicale, Lise Bellehumeur

Fondation: 2005

Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Je ne crois pas que dans les grands ensembles professionnels ce répertoire devienne une mode (je crois qu’il existe encore une impression qu’il s’agit de musique facile). Remarquez que ceux qui affirment de telles propos n’ont certes pas vraiment exploré en profondeur tout ce que les compositeurs ont à nous faire découvrir. Par contre, ce répertoire est très populaire, il fait donc vendre des billets. Les grands ensembles se laissent donc convaincre d’en faire un peu.

Le nouveau public que vous attirez est-il prêt, éventuellement, à « faire le switch » et à essayer un concert de musique classique habituel?

Plusieurs l’ont déjà fait . Il arrive bien souvent que je reçoive des témoignages m’indiquant que la personne pensait que les concerts d’orchestres symphoniques étaient (ennuyeux ou snobs) , et que suite à notre concert , elle aimerait aller entendre l’orchestre symphonique classique. – Lise Bellehumeur

Une oeuvre classique idéale pour geeks/gamers?

Je proposerais assurément Beethoven dans la cinquième symphonie , à cause de la finesse et de l’intelligence avec lesquelles il développe son thème (ta ta ta taaaaaaaa). Toute l’oeuvre est construite autour de ce motif ….. c’est quand même quelque chose…. et de pareilles façons d’écrire pour les compositeurs de musique de film sont fréquentes. Il y a une similitude.

Une trame sonore rêvée à diriger un jour?

Les Chroniques de Narnia du compositeur Harry Gregson Williams. Un chef d’œuvre.

 

Orchestre de jeux vidéo (OJV)

 

 

Entrevue avec le chef d’orchestre Jonathan Dagenais

Fondation: en 2008 par Catherine Caplette-Bérubé, Jocelyn Leblanc et Sébastien Wall-Lacelle

Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Je crois personnellement qu’il s’agit d’une tendance durable (surtout considérant que ce type de musique est encore « toute jeune » sur le plan de l’histoire musicale). Il est certain que ce type de répertoire comporte un côté un peu plus marketing (surtout au niveau de la nostalgie et de l’émotion de l’auditeur), mais le tout est bénéfique pour la « santé » de la musique orchestrale.

Quelle différence entre le public des geeks/gamers et celui de la musique classique?

L’atmosphère est très différente d’un concert traditionnel. On sent une énergie complètement folle. Les applaudissements, les cris, les pleurs même, sont monnaie courante lorsque l’on termine l’interprétation d’une pièce.

On a essayé par le passé de faire du rock symphonique pour attirer un public plus jeune aux concerts. Quelle différence avec la musique de film ou de jeux vidéo? Réussit-elle mieux à renouveler l’auditoire, d’après toi?

Je crois que oui : la musique de jeux vidéo comporte un élément émotionnel nostalgique extrêmement fort et puissant : pour certaines personnes, cette musique a été un narrateur (voire un personnage) caché qui les ont accompagnées pendant des dizaines, voire centaines d’heures. S’asseoir dans une salle de concert et se faire offrir à nouveau cette musique en version orchestrale, c’est un peu comme sentir à nouveau une odeur de notre passé qui nous replonge immédiatement dans un état de bien-être. – Jonathan Dagenais

Une oeuvre classique idéale pour geeks/gamers?

J’irais avec l’Oiseau de Feu, de Stravinsky (et pas mal la grande majorité des ses grandes oeuvres symphoniques), la musique symphonique de Prokofiev, Ravel et Chostakovitch également !

Une musique de rêve à jouer?

La trame du jeu Final Fantasy 7 (et c’est un rêve qui passera à la réalité en 2020 à l’OJV : nous interpréterons une grande symphonie de 50 minutes avec choeur basée sur cette musique!).

Un concert à ne surtout pas rater dans la prochaine saison?

2 février 2019 : “Évolution 10 – Concert 10e anniversaire » de l’OJV

 

Orchestre Symphonique de Musique de Film de Québec (OSMFQ)

 

 

Entrevue avec le directeur musical et fondateur, Xavier Bouchard

Fondation: 2012

 Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Je crois que le phénomène sera durable. L’objectif étant toujours d’amener plus de personnes dans les salles de concert, l’une des façons de le faire est d’interpréter des œuvres qu’ils connaissent. Là où j’ai une réserve, c’est qu’il ne faut pas prioriser ce genre de répertoire au détriment des autres. Ma crainte est que les grands orchestres s’orientent de plus en plus vers ce genre de répertoire jusqu’à délaisser le répertoire dit plus classique. Il faut maintenir un équilibre. – Xavier Bouchard

 Quel type de public va à vos concerts? Différent de concerts de musique classique habituelle?

Le public est de tous âges, mais il s’agit principalement de gens âgés entre 20 et 50 ans.

Une trame sonore rêvée à diriger un jour?

Fantasia de Walt Disney (les deux films)

La musique de film est-elle plus facile à jouer que la musique classique en général (à considérations égales d’orchestration) ? Est-ce plutôt un préjugé?

Ceux qui affirment encore cela n’ont clairement pas joué de musique de film dans leur vie!

 

Le Choeur de musique de film du Québec (CMFQ)

 

 

Entrevue avec le chef d’orchestre et fondateur, Bruno Blouin-Robert (qui est également le co-fondateur, en 2000, de l’OVMF)

Fondation: 2014

Le répertoire est-il assez vaste pour bien nourrir des programmations?

Oui, mais il faut souvent procéder par thèmes, pour couvrir beaucoup de films. Rares sont les trames sonores qui offrent plus qu’une ou deux pièces chorales. Nous faisons aussi des arrangements. Récemment, par exemple, j’ai arrangé le thème de Game of Thrones. Le choeur fait des vocalises sur la mélodie.

Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Durable. C’est en train d’être accepté dans le milieu, qui est fait de musiciens classiques.

Quelle différence entre le public des geeks/gamers et celui de la musique classique?

Le public geek est très expressif. On a déjà été ovationné avant même de jouer une seule note dans un concert? Ils ont hâte d’entendre les pièces. Et puis c’est un public fidèle. Quand une annonce de concert est faite, les billets se vendent vite! L’an dernier, nous donnions 2 concerts de musique du Seigneur des Anneaux avec l’Orchestre de jeux vidéo. Les billets se sont vendus en 1 semaine, à 1700 places chaque soir! – Bruno Blouin-Robert

 

Une trame sonore préférée?

Braveheart

Une oeuvre classique idéale pour geeks/gamers?

Carmina Burana de Carl Orff. Une inspiration pour Conan the Barbarian, entre autres.

Un concert à ne pas manquer lors de votre prochaine saison?

En septembre, un concert focalisé sur les jeux vidéo. Et un concert de musique de films de Noël, aussi.

 

Ensemble vocal trame sonore (EVTM)

 

Anneau du film Le Seigneur des anneaux (Photo: banque d'images)
Anneau du film Le Seigneur des anneaux (Photo: banque d’images)

Entrevue avec le directeur musical Francis Choinière

Fondation: 2017

La principale différence entre la musique de film et la musique classique pour un choeur?

La précision des entrées et la concentration. Dans le Requiem de Mozart, par exemple, le choeur est pratiquement toujours en action. dans la musique de film, c’est souvent très sporadique. Il est facile de se perdre dans le décompte des mesures, et quand on intervient, c’est très soudainement, avec des effets très précis. C’est techniquement plus facile, c’est vrai, mais il faut être vigilant.

Un choeur spécialisé dans la musique de film, n’est-ce pas un peu pointu?

Je pense que la demande est maintenant suffisante. Le public réclame cette musique. Qui plus est, nous sommes en vérité le choeur attitré de l’Orchestre à vents de musique de films (OVMF). Nous offrons le support vocal demandé dans certaines partitions jouées par l’orchestre. L’expérience concert est augmentée. – Francis Choinière

Une trame sonore rêvée à diriger un jour?

La trilogie du Seigneur des anneaux. Beaucoup de belle et riche musique là-dedans, en particulier pour les choeurs.

Les musiques de films et de jeux vidéos en concert, mode ou tendance durable?

Durable, je pense. Cette musique est tranquillement intégrée dans le grand répertoire classique.

Une oeuvre classique idéale pour geeks et gamers?

L’Ouverture 1812 de Tchaïkovsky

Un concert à ne pas rater la prochaine saison?

Un week-end (les 23 et 24 novembre) consacré à la musique de Danny Elfman (Edward Scissorhands, Alice, Batman, etc.), avec l’OVMF. Et puis, je me chargerai des choeurs (pas l’EVTS) pour le retour du concert Game of Thrones au Centre Bellen octobre, entre autres choses.

Les grands orchestres comme l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), l’Orchestre métropolitain (OM), l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), et la plupart des autres orchestres professionnels de la province, jouent de plus en plus de musiques de film.

 

 

Entrevue avec Dina Gilbert, chef d’orchestre pour plusieurs ciné-concerts (E.T avec l’OSM, la Symphonie du jeu vidéoavec l’OM, etc.)

 Comment en es-tu arrivée à diriger des concerts de musique de film (en plus des concerts classiques que tu fais plus souvent encore, et très bien!)?

J’ai fait un doctorat direction d’orchestre et mon sujet de recherche était la synchronisation de la musique et de l’image. À l’époque, je ne me doutais pas que ça allait si bien me servir!

La musique de film est-elle un bon moyen pour attirer un nouveau public vers les concerts d‘orchestre?

Oui, mais pas à court terme. Le transfert, à mon avis, ne se fait pas beaucoup de l’un vers l’autre dans l’immédiat. Les geeks et les gamers ont envie d’écouter la musique qu’ils connaissent et aiment déjà. Mais dans 10-15-20 ans, ils auront “apprivoisé” l’orchestre, ses codes, sa sonorité, et certains d’entre eux (pas tous bien sûr, et c’est normal) auront envie d’explorer. Pour l’instant, ces concerts aident les orchestres à remplir leur salle, à offrir un produit niché mais populaire et très suivi, et ça fonctionne bien. Cela dit, on ne joue pas de la musique de film (par ex. à l’OSM ou à l’OM) juste pour faire un coup d’argent. On recherche des partitions de qualité, c’est ça qui prime. – Dina Gilbert

 Les musiciens classiques rechignent-ils à jouer de la musique de films ou de jeux vidéo?

Non, pas du tout. Il est vrai que les projets que l’on fait sont tous de grande qualité. Récemment, je dirigeais E.T, de John Williams, avec le film en direct. Tous les musiciens ont un immense respect pour Williams, parce que c’est loin d’être facile. J’ai vu des tas de sourires à la fin de la prestation!

Les musiques de films et de jeux vidéo en concert, mode ou tendance durable?

Je crois que c’est durable. C’est une nouvelle palette stylistique ajoutée au vaste répertoire des orchestres. La courbe ascendante est très rapide. La plupart des grands orchestres du monde en jouent désormais.

Une trame sonore de rêve à diriger?

Pour moi, tous les John Williams.

Une oeuvre classique idéale pour geeks/gamers?

Il y en a tellement! Les Planètes de Holst, évidemment. Le Sacre du printemps de Stravinsky, pour les plus audacieux. Toute la musique symphonique russe, comme les ballets de Prokofiev ou les Tableaux d’une expositionde Moussorgski.

Un événement à ne pas rater la saison prochaine?

Je vais diriger de nouveau la Symphonie du jeu vidéo de Montréal (présentée par l’OM à l’automne dernier) à l’OSQ. Il y aura aussi le ciné-concert The Artist, avec l’OSM.

À connaître aussi : Un pionnier, Gabriel Thibaudeau

 Spécialiste de l’accompagnement live de films en noir et blanc. Il donnera en septembre 2018 un concert sur l’immense orgue Pierre-Béique de l’OSM. Il accompagnera des films de Laurel et Hardy!

 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Lisez aussi:

ACTUALITÉS | L’opéra Cendrillon présenté à Montréal cet été – et autres nouvelles

 

NE RATEZ PLUS NOS ARTICLES! ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE.

Frédéric Cardin

Frédéric Cardin

Frédéric Cardin a littéralement grandi avec des disques : ses parents tenaient un magasin de musique à Sorel-Tracy, sa ville natale. Il a apprit le violon pendant quelques années, puis le cor, duquel il peut encore faire sortir quelques notes. Recherchiste, réalisateur, édimestre, chroniqueur et animateur à plusieurs émissions musicales classiques, mais aussi jazz et de musiques du monde à Radio-Canada depuis 1999, Frédéric est également animateur de l'émission Les trésors cachés sur les ondes de Radio VM et de causeries pré-concert à la maison de la culture Saint-Laurent dans la série Les concerts endimanchés, en plus d'être journaliste à la section Portraits de L'Opéra - revue québécoise d'art lyrique. Il a étudié en histoire et en politique internationale, mais c'est la musique qui demeure sa principale muse.
Frédéric Cardin
Frédéric Cardin

Frédéric Cardin

Frédéric Cardin a littéralement grandi avec des disques : ses parents tenaient un magasin de musique à Sorel-Tracy, sa ville natale. Il a apprit le violon pendant quelques années, puis le cor, duquel il peut encore faire sortir quelques notes. Recherchiste, réalisateur, édimestre, chroniqueur et animateur à plusieurs émissions musicales classiques, mais aussi jazz et de musiques du monde à Radio-Canada depuis 1999, Frédéric est également animateur de l'émission Les trésors cachés sur les ondes de Radio VM et de causeries pré-concert à la maison de la culture Saint-Laurent dans la série Les concerts endimanchés, en plus d'être journaliste à la section Portraits de L'Opéra - revue québécoise d'art lyrique. Il a étudié en histoire et en politique internationale, mais c'est la musique qui demeure sa principale muse.
Frédéric Cardin
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.