DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

CRITIQUE | Hockey noir, L'Opéra: un spectacle multisensoriel qui ne vous laissera pas de glace

Par Michel Joanny-Furtin le 4 mai, 2018

Pascale Beaudin et Michiel Schrey dans Hockey Noir, L'Opéra, au Monument-National (Crédit: Maxime Boisvert)
Pascale Beaudin et Michiel Schrey dans Hockey Noir, L’Opéra, au Monument-National (Crédit: Maxime Boisvert)

Le hockey comme sujet d’opéra ? Voilà bien une tradition canadienne qui tardait à fouler les planches. Pour le 30e anniversaire d’ECM+, c’est chose faite avec cette production vraiment intéressante, créative et originale dont la première avait lieu hier soir au Monument-National. Une seconde représentation aura lieu ce soir, 19 h 30.

L’ouverture, très brève, donne le ton dramatique de cette histoire toutefois ponctuée de moments d’humour et de clins d’œil, tant dans la mise en scène que dans la mise en image habilement orchestrées par Marie-Josée Chartier. Le livret de Cecil Castellucci, une passionnée de hockey… et de films noirs, est bien ficelé et ne s’égare pas dans les histoires individuelles tout en conservant une relative fantaisie dans les péripéties.
Inspirés par un fait divers – la disparition d’un joueur vedette des Maple Leafs, peu de temps après avoir remporté la coupe Stanley en 1951 – Cecil Castellucci et André Ristic se sont amusés à broder une histoire de magouille digne d’un roman noir.

Détective à la Bogart, l’inspecteur Loiseau (Jean Marchand, narrateur en voix « off ») recherche un jeune talent du hockey, Bigowski (Pascale Beaudin, soprano), criblé de dettes. Pour compliquer le tout, Bigowski est amoureux de Madame Lasalle (Marie-Annick Béliveau, mezzo), la maîtresse de son débiteur, le mafioso Romanov (Pierre-Étienne Bergeron, baryton), lequel lui demande de truquer un match.

Pour échapper à ce contrat sordide, il disparaît, mais revient dans les estrades, travesti en femme (Gal Friday), pour coacher son ami, le vétéran Guy Lafeuille (Michiel Schrey, ténor) qui compte terminer sa carrière en gagnant cette coupe Stanley.

 

Hockey Noir, L'Opéra (Crédit: Maxime Boisvert)
Hockey Noir, L’Opéra. Chanteuses: Pascale Beaudin et Marie-Annick Béliveau. (Crédit: Maxime Boisvert)

Comique et tragique… comme la vie !

Travestissement et confusion des sentiments, séduction et duperie, jeux de pouvoir et complots, l’histoire et sa musique ne manquent pas de rebondissements. À l’instar du livret, la partition d’André Ristic joue sur deux tableaux en permanence, combinant une musicalité très classique à des sons d’autres univers comme l’orgue des arénas, le glissement des patins, le bruit de la rondelle contre les bandes et les bâtons, la Zamboni, etc.

Sa composition entraîne ce décalage nécessaire entre l’humour et l’amertume d’une finale à l’image à la fois des Noces de Figaro et de Don Giovanni. Entre la mort ou le statu quo, peu d’espoir; les choses semblent rester telles que la réalité les montre : les gens de pouvoir, tricheurs ou pas, restent au pouvoir; les rêves des jeunes sportifs s’écrasent contre les murs de la réalité, et les femmes naviguent à vue pour trouver et faire leur place, au risque d’y perdre leur intégrité…

Le talent tragi-comique et vocal de Marie-Annick Béliveau est à son meilleur, alternant les registres expressifs parlés, chuchotés, chantés forte ou pianissimo avec une aisance et une diction remarquable. Michiel Schrey n’est pas en reste, et ce pour les mêmes qualités vocales et dramatiques.

La soprano Pascale Beaudin est agréablement surprenante dans un rôle masculin qui doit jongler sur les facettes des genres, tout en restant crédible dans cette trame qui se joue sur scène. La voix posée, enracinée même, de Pierre-Étienne Bergeron lui permet presque de cabotiner, au sens positif du terme, un personnage nuancé entre la caricature et cet effroi nécessaire à l’histoire. Enfin, la voix et le texte de Jean Marchand ramènent cette part de réalisme noir, presque terre à terre, qui définit l’ambiance de l’œuvre.

 

Véronique Lacroix, directrice artistique de l'Ensemble contemporain de Montréal. (Crédit: Maxime Boisvert)
Véronique Lacroix, directrice artistique de l’Ensemble contemporain de Montréal, et les musiciens. (Crédit: Maxime Boisvert)

Un opéra graphique

La production se définit comme un opéra graphique. Les projections y sont nombreuses et rythment la scénographie. Toutefois, comme le souhaitait Véronique Lacroix, directrice artistique de l’ECM+ (LIRE NOTRE ENTRETIEN AVEC VÉRONIQUE LACROIX), les illustrations de Kimberlyn Porter et les animations de Serge Maheu, si elles aident à la compréhension et la dynamique de la mise en scène, n’empiètent jamais sur la musique qui reste au premier plan.

De plus, les différents niveaux de langages des années 50 où se situe l’intrigue s’amusent de nos travers identitaires entre l’anglais et le franglais, entre le « perlé » français versus le joual, et ajoute à la musicalité tout en soutenant l’effet comique.

Deux scènes mémorables vont dans ce sens : Mme Lasalle chez le détective où un porte-voix traduit ses véritables sentiments en joual, alors que sa bouche use de (et s’use à la) diplomatie en massacrant « allegretto » l’imparfait du subjonctif. Dans le même ordre d’idées, ajoutons deux airs chantés par Romanov, « les sacres » ponctués de « bips » de censure; et « les chiffres », qui rappellent l’air du Catalogue de Don Giovanni.

Partition, livret, direction, scénographie, imagerie, l’ensemble se tient d’un bout à l’autre et rien ne s’égare. Chaque phrase musicale, chaque image projetée, chaque digression humoristique procèdent habilement à mettre en place la trame narrative. Bref, un spectacle « multisensoriel » qui ne vous laissera pas… de glace !

« Hockey Noir, l’Opéra » d’André Ristic, sur un livret de Cecil Castellucci, avec l’ECM+ (quatuor à cordes, percussions et synthétiseur) sous la direction de Véronique Lacroix, et les voix de Pascale Beaudin, soprano; Marie-Annick Béliveau, mezzo; Michiel Schrey, ténor; Pierre-Étienne Bergeron, baryton; et Jean Marchand (voix hors champ) au Monument-National, ce vendredi 4 mai à 19h30.

La production sera en tournée à Toronto les 10 et 11 mai prochains au Jane-Mallett Theatre à 20h, puis à Mons et Bruxelles en Belgique les 29 novembre et 2 décembre. 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Lisez aussi:

Hockey Noir, L’Opéra: mystère et voix sur glace

Grand concert JFP: pour la suite du monde

 

Ne manquez plus aucun de nos articles! Abonnez-vous à l’infolettre Ludwig van Montréal.

Michel Joanny-Furtin

Michel Joanny-Furtin

Collaborateur chez Ludwig van Montréal
Journaliste et chroniqueur, cet ancien travailleur social passionné d’art lyrique et de musique classique, mais aussi contemporaine, a commencé comme attaché de presse de jeunes compagnies lyriques et théâtrales tout en poussant quelques improbables contre-uts dans un chœur d’hommes.
Avant de verser dans le journalisme culturel et social local au Québec depuis quelques années, dont une à la SMCQ, cet animateur radio a également produit "Opér’Apéritif" sur les ondes de Radio-Dreyeckland en Alsace puis de CIBL à Montréal pendant quelques années. Comme quoi, entre le micro et la plume, Michel Joanny-Furtin prend toujours… des notes !
Michel Joanny-Furtin
Michel Joanny-Furtin

Michel Joanny-Furtin

Collaborateur chez Ludwig van Montréal
Journaliste et chroniqueur, cet ancien travailleur social passionné d’art lyrique et de musique classique, mais aussi contemporaine, a commencé comme attaché de presse de jeunes compagnies lyriques et théâtrales tout en poussant quelques improbables contre-uts dans un chœur d’hommes.
Avant de verser dans le journalisme culturel et social local au Québec depuis quelques années, dont une à la SMCQ, cet animateur radio a également produit "Opér’Apéritif" sur les ondes de Radio-Dreyeckland en Alsace puis de CIBL à Montréal pendant quelques années. Comme quoi, entre le micro et la plume, Michel Joanny-Furtin prend toujours… des notes !
Michel Joanny-Furtin
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

BILAN DE FIN D'ANNÉE | Les avez-vous lus? 10 articles captivants que vous avez peut-être ratés en 2018

Par Caroline Rodgers le 26 décembre, 2018

L'année s'achève et c'est l'heure des bilans! Chez Ludwig van Montréal, on sait au moins une chose: on a travaillé fort. La preuve: grâce à a contribution de nos talentueux collaborateurs, que j'en profite pour remercier, nous avons publié près de 400 articles! En voici 10, parmi nos meilleurs, que vous n'avez peut-être pas lus!
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

SOUVENIRS | Plus drôles que le Bye bye: 10 chroniques assassines en mémoire de la plume vitriolique de Claude Gingras

Par Caroline Rodgers le 31 décembre, 2018

Qu'on l'ait aimé ou détesté - parfois les deux en même temps - Claude Gingras a marqué la vie musicale québécoise par la qualité de sa plume incisive pendant 60 ans. Si certains artistes ont bénéficié de ses bonnes grâces, d'autres ont goûté à son vinaigre! Voici des extraits de 10 chroniques qui nous rappellent qu'au-delà de ses connaissances encyclopédiques, le succès du critique tenait beaucoup au fait qu'il était avant tout divertissant à lire.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

EXCLUSIF | Le Vaisseau fantôme mis en scène par François Girard sera présenté au Festival d'opéra de Québec l'été prochain

Par Caroline Rodgers le 27 décembre, 2018

Ludwig van Montréal a appris que la nouvelle production du Vaisseau fantôme (Die fliegende Holländer) mise en scène par François Girard pour le Metropolitan Opera sera d'abord présentée au Festival d'opéra de Québec, à l'été 2019, sous la direction du chef québécois Jacques Lacombe.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.