DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

MOIS DU PIANO | Critique - Philippe Cassard: dialogue avec Debussy

Par Jeanne Hourez le 1 février, 2018

Philippe Cassard (Crédit: Jean-Baptiste Millot)
Philippe Cassard (Crédit: Jean-Baptiste Millot)

L’année 2018 marque le centenaire de la mort de Claude Debussy, ce grand compositeur impressionniste français qui ne cesse de fasciner. Il ne fallait pas moins qu’un spécialiste du musicien pour inaugurer la série des Journées Debussy de la Fondation Arte Musica à la salle Bourgie, qui lui rendront hommage au cours de la saison. C’est donc le pianiste français Philippe Cassard, dont c’est la première venue à titre de soliste à Montréal – lui qui est un chambriste reconnu – qui est venu partager un programme de presque deux heures intitulé Debussy, inspiration et influences.

La particularité de ce concert fut sans doute le choix du pianiste de l’entamer en jouant le magnifique Érard 1859 de la salle Bourgie. Un bon moyen pour l’auditeur d’entendre réellement comment pouvaient sonner les œuvres de Debussy sur des pianos de son époque, de bien mieux comprendre son imaginaire musical et d’entrer intimement dans sa vision de l’instrument.

Philippe Cassard parut prendre un immense plaisir à jouer sur ce vieux piano dont la résonance naturelle n’a que peu besoin d’un appui soutenu de la pédale.

On redécouvre les vraies sonorités debussystes et on regrette presque le changement de piano pour la suite du récital au milieu de la première partie, un Steinway américain aux aigus étouffés.

Les nombreuses pièces de Debussy (la suite bergamasque, Reflets dans l’eau, l’Isle Joyeuse, quatre Préludes, trois Études et une transcription du Prélude à l’après-midi d’un faune par l’interprète lui-même) ont permis au public de découvrir le jeu sensible, coloré avec un grand souci des timbres orchestraux et de la mélodie de Philippe Cassard. Nombreux ont été les moments où l’on a pu entendre l’eau ruisseler sur les touches, le vent souffler dans les cordes et les feux d’artifice jaillir de ses doigts.

Pour accompagner la palette du coloriste français, le pianiste a choisi des compositeurs qui l’ont inspiré dans leur manière de traiter le piano et ses timbres.

Rameau et sa célèbre Gavotte et six Doubles de la gavotte dans une interprétation véloce ; Grieg et son Notturno extrait des Pièces Lyriques op.54, un moment rempli d’émotions ; Chopin et sa Berceuse en ré bémol majeur op.57 où le temps s’est suspendu, planant dans la salle ; Liszt et sa pièce Au bord d’une source, plus opaque et insaisissable ; Stravinsky et son célèbre Petrouchka aux accents cuivrés.

Philippe Cassard avait également commandé, pour l’occasion, une pièce au pianiste de jazz et compositeur français Baptiste Trotignon afin de créer un lien plus actuel avec l’héritage que Debussy a laissé aux générations postérieures. La pièce Prélude : une libre évocation de Monsieur Debussy a donc été donnée en première mondiale et nous a transportés dans une atmosphère postimpressionniste où l’on pouvait aisément déceler quelques procédés typiquement debussystes.

Ce vaste programme a été interprété avec un grand lyrisme dans le jeu de Philippe Cassard que l’on espère réentendre bientôt. Poète des notes comme Debussy le fut dans son temps avec ses compositions, on a pu regretter quelques accidents dans les endroits plus précipités et les pièces plus vives où cela manquait de respiration, mais ce fut rapidement oublié tant les timbres et les images qui sortirent des deux instruments furent magiques, par moments.

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Lisez aussi:

Le Mois du piano à Ludwig van Montréal et autres nouvelles en musique classique

Marie-Nicole Lemieux à Bourgie et une avalanche de nouvelles en musique classique

 

 

 

Jeanne Hourez

Pianiste, Jeanne détient une licence du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ainsi qu'une maîtrise et un DEPA de la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Elle se passionne pour la musique de chambre, la musique contemporaine et le journalisme musical. Elle est la fondatrice du Trio Benzaiten.

Jeanne Hourez

Pianiste, Jeanne détient une licence du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ainsi qu'une maîtrise et un DEPA de la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Elle se passionne pour la musique de chambre, la musique contemporaine et le journalisme musical. Elle est la fondatrice du Trio Benzaiten.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CRITIQUE | Kent Nagano et l'OSM lancent leur saison avec un message pour notre époque tourmentée

Par Caroline Rodgers le 18 septembre, 2019

Après les remerciements usuels de Lucien Bouchard, président du conseil d’administration de l’OSM, le concert, donné sans entracte, commence avec la Rhapsodie sur un thème de Paganini, op. 43, de Rachmaninov.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Philip Glass et Koyaanisqatsi : succès retentissant à la Maison symphonique

Par Béatrice Cadrin le 15 septembre, 2019

C’est une tâche ardue d’écrire au sujet d’œuvres mythiques comme le sont le film et la trame sonore Koyaanisqatsi. Encore plus quand la trame sonore est jouée en direct sur scène par le compositeur, lui-même une légende de la musique. Philip Glass et son ensemble ont arrêté le temps, hier soir à la Maison symphonique.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CRITIQUE | Eugène Onéguine à l'Opéra de Montréal: une réussite sur toute la ligne

Par Caroline Rodgers le 15 septembre, 2019

Marquons cette soirée d'une pierre blanche: la production d'Eugene Onéguine présentée jusqu'au 22 septembre à l'Opéra de Montréal est presque irréprochable, tant pour sa mise en scène que pour sa fantastique distribution. La première avait lieu samedi soir, 14 septembre, à la salle Wilfrid-Pelletier.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.