DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DISQUES | Quatre disques de piano à écouter en février

Par Christophe Rodriguez le 5 février, 2020

Alain Lefèvre, Hélène Mercier : Concerto de Québec et oeuvres pour deux pianos, Warner

Le pianiste Alain Lefèvre est un grand romantique qui reste attaché au Québec ainsi qu’à certains de ses compositeurs. Il y a eu, récemment, son tandem avec Walter Boudreau pour le Concerto de l’asile, mais son cheval de bataille reste sans contredit les œuvres du pianiste et compositeur André Mathieu qui termina sa vie dans le dénuement le plus complet. Si vous ne connaissez pas encore l’œuvre du compositeur parfois incompris, nous vous suggérons cette nouveauté ou deux pianos et quatre mains font revivre une partie de son travail.

Renouant avec une amie de longue date, soit la pianiste Hélène Mercier, Alain Lefèvre revisite avec panache et intensité : l’Andante de la Rhapsodie romantique, le Concerto no 3 en do mineur ainsi que le Concertino no 2. Dans le cas de Mathieu, il faut effectivement parler du mélange des genres, puisque l’influence romantique se fait indéniablement sentir, avec ces réminiscences de Debussy ainsi que Fauré, mais aussi le jazz en filigrane. Plus qu’une introduction, c’est un panorama servi par deux interprètes qui ont Mathieu dans le sang et au bout des doigts. Bravo !

 

Louis Lortie, Saint-Saëns, Chandos/ Naxos

Même si je n’ai pas toujours apprécié le style Louis Lorie, que je trouve parfois mécanique, son cycle Saint-Saëns est d’une beauté fulgurante. Avec les Concertos pour piano no 3 et 5 ainsi que la Rhapsodie d’Auvergne et l’Allegro appassionato, il conclut de façon magistrale ce cycle entamé depuis fort longtemps. Avec le BBC Philarmonic, sous la direction d’Edward Gardner, il expose la clarté de thèmes avec beaucoup d’inventivité, ainsi que de fantaisie. Tout fut mis en place pour une conjugaison sonore impeccable, qui évoque un peu ce que fit à une époque, le grand Aldo Ciccolini sous la direction de Serge Baudo. Établissant un dialogue permanent entre le concertiste et l’orchestre, cette nouvelle mouture est sans contredit l’une des belles offrandes de cette jeune année 2020.

 

 

Alexandre Tharaud: Pesson, Abrahamsen, Strasnoy, Erato

Une chose est certaine avec le pianiste Alexandre Tharaud : l’ennui ne fait pas partie de son répertoire. Avec, cette nouveauté où nous retrouvons le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin dirigeant l’Orchestre de Rotterdam, le Frankfurt Radio Symphony sous la direction de Tito Checcherini, ainsi que les Violons du Roy sous la direction de Mathieu Lussier, c’est bien le piano qui règne, avec trois premières mondiales.

Comme ce sont des œuvres dites modernes dans leur essence, les comparatifs existent peu. Pour ce qui est d’Abrahamsen, avec Left Alone, il faut retenir la complexité sous-jacente, la tension rythmique et l’apport des cordes particulièrement terrifiant. Pour Gérard Pesson, c’est un changement de registre complet avec une incursion en territoire minimaliste, subtil, qui invite l’auditeur à se laisser bercer. Le Kuleshov d’Oscar Strasnoy s’inspire, semble-t-il, du cinéma. S’il est bien difficile de se représenter un film après plusieurs écoutes, nous retiendrons les différentes strates de timbres savamment calculés. Sans laisser un souvenir impérissable, cette nouveauté s’adresse à ceux et celles qui apprécient les expérimentations.

 

Myriam Barbaux-Cohen : Granados, ARS Production/ Naxos

En ce mois de février un peu gris, pourquoi ne pas injecter un peu de couleurs dans votre quotidien ? Peu connue, la pianiste Myriam Barbaux-Cohen revisite l’univers du Catalan Enrique Granados. Comme le fit la grande dame du piano Alicia De Larrocha, l’interprète saisit toute la nuance d’une Espagne colorée et festive. Avec un brin de sensualité, toute la poésie s’exprime dans les valses ainsi que dans le Libro de Horas. Un joli petit disque qui chassera bien entendu, le spleen hivernal.

 

LIRE AUSSI:

 

NOUVELLE | Plusieurs nominations pour les musiciens québécois aux prix Juno

 

 

 

Christophe Rodriguez

collaborateur chez Ludwig van Montréal
Chroniqueur musical et autres depuis trente ans, je navigue dans la musique depuis mon tout jeune âge. Oui, le jazz, mais aussi Prokofiev, Satie, et Beethoven. Parce que la musique classique, ce n'est pas sorcier et que la culture, il faut la vivre sans prétention.

Christophe Rodriguez

collaborateur chez Ludwig van Montréal
Chroniqueur musical et autres depuis trente ans, je navigue dans la musique depuis mon tout jeune âge. Oui, le jazz, mais aussi Prokofiev, Satie, et Beethoven. Parce que la musique classique, ce n'est pas sorcier et que la culture, il faut la vivre sans prétention.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CHOIX DE LA RÉDACTION | Douze concerts classiques pour commencer février du bon pied

Par Michel Joanny-Furtin le 3 février, 2020

Une semaine ensoleillée mais froide ne saurait garder les marmottes mélomanes que nous sommes au font de nos confortables terriers. Il faut sortir! D’autant plus que l’éventail concertiste est plutôt varié entre l’opérette, la méditation, des cours de maîtres, un opéra baroque, entre des concerts très intimes versus de grands déploiements orchestraux, ou des approches plus solitaires aussi… Pour vous y retrouver, voici les choix de notre rédaction cette semaine, du 3 au 9 février.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Street Scene de Kurt Weill par Opéra McGill : tout simplement bravo!

Par Michel Joanny-Furtin le 1 février, 2020

Ce sera bien la première fois que je ne trouve rien à critiquer dans une proposition d’opéra! Non, j’ai beau chercher… rien! L’intelligence de la mise en scène sans effets appuyés ou inutiles, l’intelligence du décor et des costumes et leur sobriété, la distribution impeccable et les voix admirables, le jeu efficace et sensible des comédiens chanteurs, l’ensemble se tient avec talent pour Street Scene, dont la première avait lieu hier soir au Monument-National.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | La Neuvième de Beethoven au Parc olympique avec 1500 choristes pour saluer le départ de Kent Nagano

Par Caroline Rodgers le 26 février, 2020

Le dernier concert de Kent Nagano comme directeur artistique de l'OSM aura lieu le 9 août, avec la Neuvième de Beethoven au Parc olympique.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.