DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

CMIM | Compte-rendu de la grande finale: émotions fortes et prix bien mérités

Par Béatrice Cadrin le 6 juin, 2019

Les six finalistes du Concours musical international de Montréal, édition Violon 2019. (Photo: Tam Lan Truong)
Les six finalistes du Concours musical international de Montréal, édition Violon 2019. (Photo: Tam Lan Truong)

Hier soir avait lieu la dernière soirée de finale du Concours musical international de Montréal, et la remise des prix. C’est Hao Zhou, des États-Unis, qui a remporté le Premier Prix et le Prix du public Radio-Canada, suivi de Johanna Pilchmair (Autriche) en seconde place et de Fumika Mori (Japon/Allemagne) en troisième place. Notre collaboratrice, Béatrice Cadrin, qui a assisté aux épreuves depuis le début, revient une dernière fois sur les mérites des finalistes.

VOIR LA LISTE DES GAGNANTS DE TOUS LES PRIX DU CMIM 2019 

Depuis les premières épreuves, Anna Lee nous a habitués à des interprétations réfléchies et mûries, laissant deviner une artiste qui aime fouiller et interroger les choses. De ce point de vue, je la plaçais dans la même catégorie que Johanna Pichlmair. Lee était d’ailleurs la seule pouvant s’approcher de celle-ci pour le prix de la meilleure interprétation de l’œuvre canadienne, par exemple.

 

Anna Lee (Photo: Tam Lan Truong)
Anna Lee (États-Unis/Corée du Sud) a remporté le prix pour la meilleure interprétation d’une sonate. (Photo: Tam Lan Truong)

Seulement, Anna Lee n’a pas la même prestance – je parle, ici, plus sur le plan du son que de leur différence de stature – que Pichlmair. Sa prestation dans le Deuxième Concerto de Prokofiev illustrait tout à fait ces forces et cette différence : pleine d’intention, sentie, avec de grands moments, mais aussi des problèmes d’équilibre avec l’orchestre dû à une sonorité un peu retenue (du moins de mon emplacement).

Son prix pour la meilleure interprétation d’une sonate en demi-finale me semble faire office de prix de consolation – mais il n’y avait pas moyen de faire autrement, du moment que le jury avait décidé d’accorder le troisième prix à Fumika Mohri, et compte tenu que les deux autres prix spéciaux (pour l’œuvre canadienne et le prix Festival Bach) revenaient réellement à Johanna Pichlmair.

 

Fumika Mori
Fumika Mori (Japon/Allemagne) s’est mérité la troisième place au CMIM 2019. (Photo: Tam Lan Truong)

Fumika Mohri a livré une interprétation du Concerto de Sibelius beaucoup plus intéressante que celle entendue la veille avec Christine Lim. J’ai parlé d’intensité à son sujet lors des demi-finales et cela reste vrai : les exemples abondaient hier soir, autant dans les passages rapides que lyriques. Le début du deuxième mouvement était tout à fait prenant. Dans les mouvements rapides, elle a négocié les nombreux démanchés d’une extrémité à l’autre du manche avec un aplomb redoutable.

 

Anna Pichlmair
Johanna Pichlmair (Autriche) a remporté le deuxième prix en finale du CMIM. (Photo: Tam Lan Truong)

Johanna Pichlmair a misé sur une valeur sûre en présentant le Concerto de Brahms dans une interprétation réussie, mais qui était loin de redéfinir l’œuvre. Il s’agit d’un choix qui, à mon avis, ne permettait pas de mesurer pleinement ce qu’elle a à offrir comme interprète. Il est possible qu’à 29 ans, sachant que c’était sa dernière année d’admissibilité aux concours de ce type, elle a préféré ne pas prendre de risques.

Ses prestations des rondes précédentes nous avaient cependant laissé espérer quelque chose de plus marquant pour la finale, comme en témoignent les prix spéciaux tout à fait justifiés que lui a accordés le jury, soit le prix pour la meilleure interprétation d’une œuvre de Bach et celui pour la meilleure interprétation de l’œuvre canadienne imposée.

Néanmoins, elle est restée tout au long du concours une des candidates les plus intéressantes et mérite son deuxième prix.

 

Hao Zhou
Hao Zhou en finale avec l’OSM à la Maison symphonique, le 4 juin 2019. (Photo: Tam Lan Truong)

Le Prix du public Radio-Canada a été remis sans surprise à Hao Zhou. Si vous comptez parmi ceux qui ont voté pour lui ou si vous avez manqué ses prestations lors du Concours, surveillez la venue du quatuor à cordes Viano, dans lequel il joue le second violon, au McGill International String Quartet Academy, les 15 et 22 août cet été. Ils joueront Adès, Debussy, Haydn et Bartok.

Ne manquons pas, dans ce dernier compte-rendu de la 18e édition du Concours musical international de Montréal, de féliciter l’OSM pour l’accompagnement solide fourni dans cinq concertos de taille. Il s’agissait des débuts du chef Alexander Shelley avec l’orchestre : il a été un accompagnateur attentif et précis. Souhaitons qu’il soit réinvité pour un programme symphonique.

LIRE AUSSI:

NOUVELLE | Hao Zhou remporte le Concours musical international de Montréal 2019

 

 

 

Béatrice Cadrin

Béatrice Cadrin

Passionnée par l’orchestre symphonique et par la médiation de la musique, Béatrice est formée en interprétation musicale (alto et direction d’orchestre) au Conservatoire de musique de Québec, à l'Université Laval et à l'École supérieure de musique et de théâtre de Hanovre (Allemagne). Elle achève cette année une maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal.
Béatrice Cadrin
Béatrice Cadrin

Béatrice Cadrin

Passionnée par l’orchestre symphonique et par la médiation de la musique, Béatrice est formée en interprétation musicale (alto et direction d’orchestre) au Conservatoire de musique de Québec, à l'Université Laval et à l'École supérieure de musique et de théâtre de Hanovre (Allemagne). Elle achève cette année une maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal.
Béatrice Cadrin
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CRITIQUE | Première partie de la finale du CMIM : Bartok, Sibelius et Chostakovitch

Par Béatrice Cadrin le 5 juin, 2019

Pour la finale avec orchestre, le Concours musical international de Montréal se déplaçait hier à la Maison symphonique, où un public clairsemé a entendu trois concertos parmi les plus exigeants du répertoire.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Enterrement de luxe pour La Science du coeur avec Pierre Lapointe et l'Orchestre Métropolitain

Par Béatrice Cadrin le 22 juin, 2019

Enterrement de luxe pour La Science du cœur symphonique de Pierre Lapointe avec l'Orchestre Métropolitain aux Francofolies vendredi et samedi soirs.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CMIM | Bilan de la première épreuve: du talent à profusion et dévoilement des demi-finalistes

Par Béatrice Cadrin le 31 mai, 2019

L’adage dit qu’on est seul au sommet, et pourtant, le sommet du talent violonistique me semble bien peuplé ce soir : les douze violonistes entendus lors de la deuxième journée de la première ronde du Concours international de musique de Montréal (CMIM) ont tous démontré un niveau de jeu stupéfiant, et on me dit qu’il en était de même lors de la journée d'avant-hier.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.