DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DISQUES | Quatre nouvelles parutions à écouter sans modération ce printemps

Par Christophe Rodriguez le 1 mars, 2020

Quatre parutions sur disque à écouter sans modération ce printemps: le Juilliard String Quartet, Charles Richard-Hamelin et les Violons du Roy, Pierre-Alain Bouvrette en solo et l’Orchestre symphonique de Götenberg.

Juilliard String Quartet , Beethoven , The 1964-1970 Recordings, 9 Cd, Sony

En cette année qui souligne le 250e anniversaire de naissance de Beethoven, les compilations et coffrets se ramassent la pelle, pour emprunter à la poésie de Jacques Prévert. Dans le lot, nous avions retenu l’immense coffret Warner avec quelques incontournables, dont la violoncelliste Jacqueline Du Pré, puis tout récemment ce joli boitier en provenance des voutes de la compagnie Sony. Comme me l’avait dit, il y a fort longtemps, un connaisseur en la matière, vous devez toujours débuter par ceux qui ont pavé la voie.

Avec le quatuor américain Juilliard, fondé en 1946, nous entrons dans le Saint Graal. S’il y eut des changements des changements au fil des décennies, ce que nous vous proposons aujourd’hui fut l’essence même de la formation originale autour des quatuors à cordes de Beethoven. Cet Himalaya de travail se décline sous la forme de huit disques et il serait bien difficile de faire preuve de mécontentement.

Pendant les bourrasques de neige, je me suis donc plongé dans cet espace infini qui respire la rigueur ainsi que le travail attentif. Jamais criardes ou crispées, ces interprétations qui servent encore de modèle furent le résultat d’une poésie des timbres, combinée à des architectures expressionnistes, claires et intenses. Si vous oubliez parfois la vétusté de la prise de son, ce coffret qui ne grèvera pas votre portefeuille sera un bijou de plus dans votre discothèque.

 

Charles-Richard-Hamelin, Les Violons du Roy, Jonathan Cohen, Mozart, Analekta

Lentement, le pianiste Charles Richard-Hamelin trace son sillon. Si vous attendiez Chopin, qui lui a permis de remporter un 2e prix fort enviable sur la scène internationale, ce Mozart vous donnera des frissons. Entouré des Violons du Roy, sous la direction de Jonathan Cohen, notre pianiste déploie un chant, un esprit mozartien que nous pourrions sans l’ombre d’un doute, comparé à ceux de Wilhem Kempf et Clifford Curzon.

Tout est un sommet d’intensité et d’inspiration, avec un je-ne-sais-quoi de noble dans le geste. Enrobé ou presque par la formation, Charles Richard-Hamelin évoque aussi le phrasé de Friedrich Gulda, autant dans le phrasé que dans le mouvement. Un disque d’exception.

 

Pierre-Alain Bouvrette, en solo, ATMA classique

Membre du Quatuor Molinari depuis 2007et diplômé du Conservatoire de musique avec distinction, Pierre-Alain Bouvrette est un jeune violoncelliste qui a du mordant. Pour son premier disque solo, les compositeurs québécois sont à l’honneur avec des œuvres distinctes dans le ton et le tempérament: Otto Joachim, Antoine Ouellette, Michel Gonneville et Denis Gougeon.

Comme nous baignons en plein modernisme, nous vous conseillons fortement de commencer avec Psaume d’Antoine Ouelette. Une œuvre toute poétique qui est loin d’être un exercice de style. Avec Six thèmes solaires (Gougeon), Paean (Joachim) et Hinauf (Gonneville), la partition devient plus mordante, parfois déstructurée et notre jeune violoncelliste démontre une très bonne technique, surtout dans les graves évoquant la puissance du regretté Paul Tortellier. Une jolie découverte pour oreilles averties.

 

Santtu-Mattis Rouvali, Sibelius, Gothenburg Symphony Orchestra

Originaire de Suède, le jeune chef Santtu-Mattis Rouvali livre une performance magistrale, de la Symphonie no 2 de Sibelius. Avec l’Orchestre symphonique de Götenberg qu’il dirige depuis 2017, son Sibelius, tout en puissance, appelle à notre mémoire ce que fit à une autre époque : Herbert Von Karajan.

Utilisant des tempos très larges, faisant vibrer les cuivres, il exploite la puissance du drame dans des espaces presque infinis. Un travail soigné, enlevant qui réjouira les passionnées de climats sonores portés par un orchestre, que nous aimerions bien découvrir, de ce côté-ci de l’Atlantique.

 

LIRE AUSSI:

 

CRITIQUE | La vie Parisienne : une joie partagée

 

 

Christophe Rodriguez

collaborateur chez Ludwig van Montréal
Chroniqueur musical et autres depuis trente ans, je navigue dans la musique depuis mon tout jeune âge. Oui, le jazz, mais aussi Prokofiev, Satie, et Beethoven. Parce que la musique classique, ce n'est pas sorcier et que la culture, il faut la vivre sans prétention.

Christophe Rodriguez

collaborateur chez Ludwig van Montréal
Chroniqueur musical et autres depuis trente ans, je navigue dans la musique depuis mon tout jeune âge. Oui, le jazz, mais aussi Prokofiev, Satie, et Beethoven. Parce que la musique classique, ce n'est pas sorcier et que la culture, il faut la vivre sans prétention.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

LISZT | Ma musique d'île déserte: les disques que j'écoute depuis le début du confinement

Par Caroline Rodgers le 24 mars, 2020

Entre nous, je préfère de loin la musique "vivante", c'est-à-dire les concerts, aux enregistrements. Je ne collectionne pas, comme d'autres, les CD. Dans mon minuscule studio, je n'ai pas d'espace pour les accumuler. Comme j'en ai reçu une quantité monstre depuis quelques années, j'avoue que j'ai fait cadeau de plusieurs d'entre eux. Il existe cependant des albums dont je ne me départirai jamais. Ce sont mes disques "à apporter sur une île déserte". Aujourd'hui, je ne suis pas sur une île déserte, mais dehors il y a le coronavirus. Voici les principaux disques que j'écoute en cette période de confinement.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

NOUVELLE | L'Orchestre Métropolitain annonce sa 40e saison: Mahler, Beethoven et autres concerts excitants

Par Caroline Rodgers le 12 mars, 2020

L’Orchestre Métropolitain vient d’annoncer la programmation de sa 40e saison. De grandes oeuvres de Mendelssohn, Brahms, Mahler et Sibelius seront à l’affiche, alors que pas moins de quatre femmes seront cheffes invitées au cours de la saison. Yannick Nézet-Séguin, pour sa part, dirigera notamment une intégrale des symphonies de Beethoven en juin.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | Une première à la Maison symphonique pour la 40e saison d’Arion

Par Caroline Rodgers le 2 mars, 2020

Quand on entend Arion, le jeu de l’orchestre baroque déborde tellement d’entrain et de vie qu'il nous communique une vigueur et une folie adolescentes. Ce sera pourtant (déjà!) sa 40e saison en 2020-2021. Pour souligner cet anniversaire, Arion se permet la Maison symphonique, en collaboration avec le Studio de musique ancienne de Montréal, pour lancer sa saison 20-21
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.