DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

NOUVELLE | L'Opéra de Montréal annonce une création québécoise pour 2021

Par Caroline Rodgers le 8 février, 2018

Le compositeur Julien Bilodeau. (Crédit photo: Philippe Stirnweiis).
Le compositeur Julien Bilodeau. (Crédit photo: Philippe Stirnweiis).

L’Opéra de Montréal vient d’annoncer qu’un nouvel opéra québécois sera créé en 2021, avec une musique de Julien Bilodeau – compositeur de l’année aux Prix Opus et auteur de la musique d’Another Brick in the Wall. Le livret de La beauté du monde sera signé par le dramaturge Michel Marc Bouchard, auteur des Feluettes. À lire : notre entretien avec le compositeur.

Le sujet de l’oeuvre sera l’importance de l’art pour l’être humain, à travers les oeuvres, et l’importance de sauvegarder ce patrimoine.

La description envoyée aux médias par l’Opéra de Montréal se lit comme suit:

« Dès 1939, craignant l’avancée allemande avec ses bombardements et ses pillages, Jacques Jaujard, le directeur des musées nationaux de France, organise personnellement l’évacuation des pièces majeures du Louvre et la mise en lieu sûr des collections. Des milliers de chefs-d’œuvre sont décrochés des murs, retirés de leur vitrine ou de leur socle et emballés par une armée de bénévoles.  Alors que les Allemands avancent sur Paris, une cohorte de dieux et de déesses, de saints et de saintes, de rois et de reines sont en exil sur les routes de France. La Joconde, incognito, fait partie du convoi. 

De son côté, Rose Valland, l’ancienne directrice du Musée du Jeu de Paume, relayée à un rôle de concierge, recueille en secret et collige au risque de sa vie tous les renseignements sur les collections privées possédées par les Juifs et saisies par les Allemands. Hermann Göring, le maréchal de l’Empire allemand, fait des dizaines de visites au Jeu de Paume et sélectionne des milliers d’œuvres pour sa collection personnelle dont des Matisse, des Rembrandt, des Vermeer, des Renoir. Les œuvres d’art modernes dites dégénérées sont reléguées dans une salle que Rose Valland baptise « la salle des martyrs. »  En mai 1943, pour marquer le rejet de cet art dégénéré, les Allemands détruisent plus d’un demi-millier de tableaux dont des Miró, des Klee, des Ernst, des Léger, et des Picasso. 

À la fin de la guerre, grâce aux efforts et à l’instinct de Jacques Jaujard, l’entièreté des œuvres du Louvre ont retrouvé leur place dans leur musée.  Grâce au travail et aux notes de Rose Valland, plus 60,000 œuvres spoliées en majorité aux Juifs ont retrouvé leur propriétaire. »

L’idée originale est de Michel Marc Bouchard, qui en a fait part à Michel Beaulac, directeur artistique de l’Opéra de Montréal. Rappelons que l’Opéra de Montréal a déjà produit un opéra, Les Feluettes, basé sur la pièce de théâtre de Michel-Marc Bouchard, sur une musique du compositeur australien Kevin March, en 2016.

ENTRETIEN AVEC JULIEN BILODEAU

Julien Bilodeau raconte comment il a été rapidement intégré au projet du dramaturge québécois:

« Lorsque j’étais en train de composer Another Brick, je lui avait fait écouter un extrait et il m’avait dit « je viens de trouver quelque chose ». Il venait d’avoir comme une illumination. Ce n’est qu’à la lecture publique d’Another Brick avec l’orchestre, en décembre 2016, qu’il m’avait annoncé son idée. Après la création d’Another Brick, je l’ai rencontré et il m’a parlé de sa vision. »

À la lecture des premiers textes, le compositeur avoue être tombé en bas de sa chaise.

« Avec Another Brick in the Wall, les mots de Roger Waters n’étaient pas nécessairement naturels à l’opéra. Là, je reçois des textes dont non seulement les mots sont beaux, mais ils sont choisis avec délicatesse, et Michel-Marc a un sens du rythme incroyable »

« Chaque fois que je reçois un extrait, c’est comme un cadeau. J’ai déjà deux scènes d’écrites, mais c’est la phase du travail où je suis en train de définir la couleur musicale et la proposition sonore que j’ai pour cet opéra, et nous allons avoir un premier atelier de travail en mai. C’est bien engagé. Je crois que ça fait des années qu’on n’a pas eu une création de cette ampleur avec un compositeur et un auteur québécois. »

Pour lui, cet opéra veut célébrer la beauté du monde, comme son titre l’indique, et en faire une fête.

« De voir à quel point c’est précieux, à travers le présent où l’on nage dans l’horreur. C’est un opéra qui veut dire à quel point c’est précieux ce qu’on est, à travers les oeuvres d’art, peu importe leur esthétique et leur époque. Elles sont un témoignage de ce que l’humain représente. C’est un incroyable défi pour moi de transmettre cela en musique. »

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Lisez aussi:

I Musici: pour Beethoven et Bilodeau

Découvrez tous les gagnants des Prix Opus

 

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

NOUVELLES | La chef Roseline Blain mène trois chœurs jusqu'en finale du Concours national de chœurs amateurs canadiens de Canada Choral

Par Béatrice Cadrin le 24 juin, 2019

Sept chœurs québécois se retrouvent parmi les finalistes du Concours national de chœurs amateurs canadiens de Canada Choral, dont trois sous la direction de la dynamique chef Roseline Blain.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

NOUVELLE | La jeune Hannah Tam Wan-Ching remporte le Coup de coeur du public des Mini Violoni au CMIM

Par Caroline Rodgers le 29 mai, 2019

La jeune violoniste Hannah Tam Wan-Ching, 13 ans, de Hong Kong, a remporté hier soir le prix Coup de cœur du public à l'issue des deux concerts des Mini Violini, nouveau volet du Concours musical international de Montréal présenté au cours des deux derniers jours. Elle se mérite une bourse de 10 000 $.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CMIM | Bilan de la première épreuve: du talent à profusion et dévoilement des demi-finalistes

Par Béatrice Cadrin le 31 mai, 2019

L’adage dit qu’on est seul au sommet, et pourtant, le sommet du talent violonistique me semble bien peuplé ce soir : les douze violonistes entendus lors de la deuxième journée de la première ronde du Concours international de musique de Montréal (CMIM) ont tous démontré un niveau de jeu stupéfiant, et on me dit qu’il en était de même lors de la journée d'avant-hier.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.