DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DOSSIER | Le Concours OSM ouvre aux jeunes musiciens tout un monde de possibilités

Par Anya Wassenberg le 16 novembre, 2020

À l’Orchestre symphonique de Montréal, hôte de l’un des plus anciens concours de musique au Canada, on croit que cette année, il est plus important que jamais de maintenir cette tradition.

 

Sarah Willlis, corniste au sein du Philharmonique de Berlin et membre du jury de la finale du Concours OSM (Photo: Gregor Hohenberg)

 

Article publié en partenariat avec l’Orchestre symphonique de Montréal.

Pour sa 81e édition, en 2020, le Concours OSM est présenté uniquement en mode virtuel. Le concours, qui a commencé officiellement le 16 octobre dernier, se déroule jusqu’au 12 décembre, offrant aux jeunes musiciens de 25 ans et moins une occasion dont ils ont grandement besoin en cette période de confinement sanitaire.

Cette année, le concours met l’accent sur les instruments à vent, soit les bois et les cuivres, incluant la flûte, le hautbois, le basson, le saxophone, le cor, la trompette, le trombone, le trombone basse, et le tuba.

« Nous changeons les catégories chaque année », explique Paul Merkelo, membre du jury, trompette solo de l’OSM et soliste réputé qui a joué avec des orchestres partout dans le monde.

La fermeture des salles de concerts partout au pays a laissé un grand vide et peu d’occasions de jouer, en particulier pour les jeunes musiciens. Avec l’annulation des concerts, des festivals et de nombreux concours, la prochaine année offre peu de perspectives pour les musiciens classiques. C’est pourquoi il était d’autant plus important de continuer la mission du Concours OSM, cette année. Comme c’est le cas de la plupart des concours de musique dans le monde, les participants devront jouer un répertoire déterminé devant un jury, mais cette année, ces prestations seront effectuées et jugées par vidéo.

 

Paul Merkelo, trompette solo de l'OSM et membre du jury du Concours OSM. (Photo: fournie par l'artiste)
Paul Merkelo, trompette solo de l’OSM et membre du jury du Concours OSM. (Photo: fournie par l’artiste)

 

« Évidemment, nous avons très hâte de pouvoir le faire en personne, dit Paul Merkelo. Mais les technologies numériques nous rendent les choses plus faciles et il aurait été vraiment dommage de tout annuler. »

Cette situation sans précédent demandait d’innover.

« Cela change la donne, dit-il. La situation entraîne des obstacles considérables, mais en même temps, elle peut susciter de l’innovation. »

De nos jours, la présence en ligne est une composante essentielle de la carrière d’un musicien professionnel, que l’on parle des médias sociaux ou des prestations sur vidéo requises pour le concours.

Les prix

Pour les jeunes musiciens, les prix sont substantiels.

« Nous offrons plus de 45 000 $ en bourses. J’offre d’ailleurs l’une d’entre elles depuis plus de 20 ans, explique le trompettiste. La bourse a commencé sous le nom de Bourse Paul Merkelo, pour les jeunes joueurs de cuivres talentueux. Maintenant, je veux élargir l’objectif. »

Le Concours OSM vise à offrir aux jeunes musiciens bien plus qu’une occasion d’exceller dans un environnement compétitif. « Souvent, si vous gagnez un concours, ensuite, c’est terminé, dit Paul Merkelo. Le Concours OSM propose une expérience plus complète. Notre but est de propulser ces jeunes musiciens sur la scène internationale. »

Les résultats parlent d’eux-mêmes, fait-il remarquer. En effet, la liste d’anciens participants qui ont eu des carrières professionnelles remarquables est impressionnante, et ce, même chez ceux qui n’ont pas remporté les premiers prix. Brian Mangrum, lauréat du Premier prix en 2017, a été nommé Cor Principal du Columbus Symphony Orchestra, en Ohio, à l’âge de 23 ans.

Le processus d’évaluation de la version numérique du Concours OSM a lui aussi nécessité des ajustements.

« Je me prépare, dit Paul Merkelo. Il est difficile de juger de la qualité sonore. Malgré tout, la vidéo procure une vue plus rapprochée et intime du musicien.

« On peut en dire beaucoup à partir d’une simple vidéo. Par exemple, ont-ils l’air de jouer sans efforts? »

Merkelo a de l’expérience de l’enseignement en ligne, incluant un important projet à Santa Barbara, où il enseigne à la Faculté de musique de l’Academy of the West.

Il faut aussi revenir à l’essentiel. « Nous allons voir qui a bien travaillé, dit-il. Le confinement a aussi eu des avantages, pour ceux qui savent utiliser leur temps intelligemment, C’est une superbe occasion de revenir au travail de base. »

On compte sur le sens de l’innovation et la capacité d’adaptation des jeunes musiciens. Au 21e siècle, même avant la COVID-19, la production de vidéo fait maintenant partie de la carrière de tout musicien classique.

« L’une des premières choses que l’on vous demande, c’est du contenu vidéo, dit-il. C’est ce que les diffuseurs recherchent. C’est l’avenir de la musique classique. »

Son conseil pour tout participant à un concours est simple :

« Ayez du plaisir tout au long du processus. Bien sûr, vous voulez être le plus parfait possible techniquement, mais il est plus important de démontrer sa personnalité et sa musicalité en vidéo. »

Cela démontre une grande vision artistique, et c’est exactement ce qui est recherché.

En plus des prestations, le Concours OSM offre à ses participants une visibilité en ligne dans tout le pays à travers un réseau de partenaires, ainsi que des possibilités de développement professionnel, comme des cours de maître et des échanges avec les membres du jury et les musiciens de l’orchestre.

Les participants au Concours OSM peuvent profiter d’occasion de réseautage très profitables pour eux à travers des rencontres virtuelles.

Des écoles à travers le Québec pourront participer à des séances de questions avec les musiciens de l’OSM, qui seront aussi mis en valeur dans une série de capsules vidéo inspirantes intitulées Confessions d’un musicien.

On peut suivre le déroulement du Concours OSM sur son microsite, qui est régulièrement mis à jour avec des vidéos et des nouvelles.

Traduction: Caroline Rodgers

 

 

Anya Wassenberg

Anya Wassenberg is a Senior Writer and Digital Content Editor at Ludwig Van. She is an experienced freelance writer, blogger and writing instructor with OntarioLearn.

Anya Wassenberg

Anya Wassenberg is a Senior Writer and Digital Content Editor at Ludwig Van. She is an experienced freelance writer, blogger and writing instructor with OntarioLearn.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

DOSSIER | Le Concours OSM ouvre aux jeunes musiciens tout un monde de possibilités

Par Anya Wassenberg le 16 novembre, 2020

Pour sa 81e édition, en 2020, le Concours OSM est présenté uniquement en mode virtuel. Le concours, qui commencé officiellement le 16 octobre dernier, se déroule jusqu’au 12 décembre, offrant aux jeunes musiciens de 25 ans et moins une occasion dont ils ont grand besoin en cette période de confinement sanitaire.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.