DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

ENTRETIEN | Les Barocudas: peste, musique ancienne, coïncidences et pandémies

Par Caroline Rodgers le 15 octobre, 2020

Les Barocudas. (Photo: Huei Lin)

Quand on s’appelle Les Barocudas, on ne peut pas se contenter de faire les choses comme tout le monde. Avec La Peste, son premier album sur ATMA Classique, le petit ensemble baroque montréalais propose un cadre historique précis pour sa musique : celui de la maladie qui a ravagé l’Europe à plusieurs reprises et fait des millions de morts, y compris chez les compositeurs. Cette sortie d’album, en pleine pandémie, résonne particulièrement avec le contexte que nous vivons.

Marie Nadeau-Tremblay, violoniste du trio, tient d’emblée à le préciser : ce n’est pas la COVID-19 qui leur a inspiré le thème de cet album, puisque sa conception était déjà entamée des mois avant le début de la pandémie.

« C’est important de le souligner car on ne veut pas avoir l’air d’opportunistes qui essaient de miser sur la pandémie, dit-elle. J’ai été contactée par ATMA en septembre 2019 et on nous avait proposé de trouver un thème. Celui de la peste m’intéressait depuis longtemps, et ils ont accepté. Coïncidence étrange : cet album est le dernier à avoir été enregistré par ATMA juste avant le confinement. C’est comme si on avait pressenti ce qui allait se passer, bien avant. »

Même si la situation que nous vivons aujourd’hui n’est en aucun cas comparable avec celle de la peste à une époque où la médecine et les précautions sanitaires étaient peu développées, on ne peut évidemment s’empêcher de tracer des parallèles.

« Nos recherches pour l’album nous ont mieux fait comprendre ce que les gens vivaient à l’époque. La peste allait et venait, il y avait toujours un endroit ou un autre en Europe qui était affecté. »

 

Les Barocudas: Nathan Mondry. Marie Nadeau-Tremblay et Ryan Gallagher. (Photo: Huei Lin)
Les Barocudas: Nathan Mondry. Marie Nadeau-Tremblay et Ryan Gallagher. (Photo: Huei Lin)

 

Les Barocudas

L’ensemble Les Barocudas est né en 2015, alors que ses trois membres étaient étudiants en musique ancienne à McGill. Il s’agit de Marie Nadeau-Tremblay (violon), Nathan Mondry (clavecin et orgue) et Ryan Gallagher (violoncelle, viole de gambe et basse de violon). Sur cet album, ce dernier joue sur une basse de violon qu’il a en partie construit lui-même en Espagne lors d’un stage avec un luthier pendant son doctorat, et qui a été ensuite acquis par la faculté de musique de McGill.

Marie Nadeau-Tremblay joue sur un violon qui date de 1760, soit d’un siècle après le répertoire joué sur l’album. Pour certaines pièces, elle joue cependant sur un modèle plus ancien qui utilise quatre cordes de boyau nu.

« C’est assez rare, et cela donne nom très guttural, rauque, plus instable et plus proche de la voix humaine », dit-elle.

En tout, l’album comprend de la musique de sept compositeurs plutôt méconnus : Johann Heinrich Schmelzer (1623-1680), Dario Castello (1590-1631), Giovanni Battista Fontana (1589-1630), Giovanni Antonio Pandolfi Mealli (1624-1670), Salomone Rossi (1570-1630), Michelangelo Rossi (1601-1656), Carlo Farina (1600-1639).

« Ce sont des compositeurs qui étaient aussi violonistes au 17e siècle, et la plupart d’entre eux sont morts de la peste. Comme ce n’était pas rare, à l’époque, il n’a pas été difficile de matériel musical pour l’album. Nous avons eu un peu plus de mal à trouver du matériel biographique sur eux. On n’est pas certains que Carlo Farina est mort de la peste, mais nous avons quand même choisi sa sonate, La Desperata, parce que c’est très approprié au thème. C’est de la musique typique du 17e siècle, c’est très contrasté, il y a beaucoup d’exploration de nouvelles techniques par les compositeurs. C’est une époque ou la créativité, en musique, explose, surtout pour le violon qui est un instrument dont on découvre alors la virtuosité. »

Évidemment, une foule de concerts étaient prévus à la sortie de l’album. Tous ces beaux projets sont malheureusement sur la glace en raison de la COVID-19. En attendant d’assister à un concert des Barocudas, on peut écouter ce beau CD de musique ancienne tout en feuilletant le livret qui suit une trame narrative à saveur historique, pour accompagner notre confinement…

POUR SE PROCURER L’ALBUM

 

LIRE AUSSI:

 

ENTRETIEN | Les Baroqueries: l’art de s’adapter à l’ère du confinement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

NOUVELLE | Le Conseil québécois de la musique remettra son prix hommage à Kent Nagano au gala des prix Opus

Par Caroline Rodgers le 13 janvier, 2021

Le Conseil québécois de la musique a annoncé que le prochain prix hommage, qui vise à reconnaître la contribution exceptionnelle d'un individu à la vie musicale québécoise, sera remis à Kent Nagano à l'occasion de son prochain gala, qui aura lieu le 7 février à 16 h.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

NOUVELLE | Le Concours musical international de Montréal présentera une édition Piano 2021 100% virtuelle

Par Caroline Rodgers le 22 janvier, 2021

Contraint de reporter d'un an son édition Piano 2020 à cause de la pandémie, le Concours musical international de Montréal a annoncé hier que l'édition Piano 2021 serait entièrement virtuelle et se déroulera du 26 avril au 14 mai. Au total, 27 jeunes pianistes de 11 pays participeront à cette édition.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

DISQUES | Coffrets et parutions récentes pour passer l'hiver en musique classique

Par Christophe Rodriguez le 21 janvier, 2021

Fatigué de Netflix et autres visionnements à la portée d'un clic? Qu'il s'agisse d'un coffret, d'une réédition ou d'une nouveauté, un album de musique classique peut aussi bien vous transporter ailleurs durant les mois d'hiver. Les suggestions de Christophe Rodriguez.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.