DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

NOUVELLE | L'OSM annonce son automne avec des concerts à la Maison symphonique

Par Caroline Rodgers le 20 août, 2020

De gauche à droite: Susanna Mälkki, Marie-Nicole Lemieux, Bernard Labadie. (Photos: Simon Fowler, courtoisies)

Enfin. Ils sont de retour. Le 11 septembre, l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Bernard Labadie, lancera sa saison à la Maison symphonique, devant 250 spectateurs.

Ce sera le début d’un automne qui nous permettra de les entendre 19 fois à la Maison symphonique, avant Noël. Il va sans dire que toutes les recommandations sanitaires et la distanciation physique seront respectés. Deux récitals en formation de chambre seront également présentés à la salle Bourgie.

Pour ceux qui préfèrent visionner les concerts dans le confort de leur foyer, ou qui ne pourront pas mettre la main sur des billets, sept d’entre eux seront diffusés soit sur le site de l’OSM, ou sur sur medici.tv, dans les jours et semaines qui suivront. Une contribution volontaire de 10 $ ou plus sera demandée. PLUS DE DÉTAILS SUR LE SITE DE L’OSM. 

Alors que le gouvernement du Québec a autorisé les salles de spectacle à autoriser l’accueil de 250 personnes avec distanciation physique seulement le 3 août, l’OSM a dû jongler avec l’incertitude pendant un certain temps.

« Dès le départ, on avait déjà prévu, avant le début de la pandémie, de mettre l’accent sur les artistes canadiens cette saison, explique Marianne Perron, directrice de la programmation musicale. Les artistes que nous annonçons aujourd’hui faisaient déjà partie de la saison. Il a fallu que l’on repense à tout. On a l’habitude de jouer chaque semaine, il a fallu alléger la saison. Pour maintenir les règles sanitaires, il a fallu repenser le répertoire de façon à ce qu’il y ait un maximum de 50 à 55 musiciens pour qu’ils soient plus distancés sur scène.

L’OSM compte 92 musiciens exceptionnels. Quoiqu’il arrive, on savait qu’on pouvait compter sur eux. Normalement, selon le répertoire, ils peuvent être entre 75 et 100 sur scène pour les grandes œuvres. Heureusement, au fil des années, on a réintégré du répertoire qui peut se jouer avec des formations de 40 ou 45 musiciens, comme Schubert, Beethoven. C’est bon pour l’agilité d’un ensemble de jouer en plus petites formation. On savait donc que cela n’allait pas déstabiliser nos musiciens de jouer en plus petit nombre, car ils sont déjà habitués. On a conçu une programmation pour tout l’automne, et on a attendu de savoir ce qu’il allait se passer sur le plan des règles sanitaires. » 

Le sens de la musique en temps de pandémie

Qu’il s’agisse de guerres ou d’autres tragédies, la musique a toujours aidé l’humanité à traverser les épreuves. Il en va de même avec cette pandémie de COVID-19 qui a changé nos vies. Pour l’OSM, il était important d’apporter un regard pertinent sur la situation actuelle.

 

« Dans les circonstances, j’ai retravaillé avec chacun des chefs et on s’est tous entendus sur un même aspect: qu’est-ce qu’on pouvait programme qui aurait du sens pour la période que l’on traverse? Avec Beethoven, notamment, qui est tellement capable d’exprimer et de susciter des émotions comme la lutte, la résilience et la joie, on voyait une résonnance avec les temps présents. Les programmes ont donc été repensés, par seulement en fonction de la pandémie, mais aussi en fonction de ce que nous vivons maintenant. » – Marianne Perron, directrice de la programmation de l’OSM.

 

Concert inaugural de l’OSM: le 11 septembre 2020

Pour cette saison de retour aux vrais concert, l’OSM aura deux artistes en résidence, soit notre contralto nationale, Marie-Nicole Lemieux, et la compositrice Ana Sokolovic.

C’est en compagnie de son amie Karina Gauvin, soprano, que Marie-Nicole Lemieux chantera dans le programme inaugural du 11 septembre dirigé par Labadie. On pourra entendre deux airs de La clémenza di Tito (Parto, parto! avec André Moisan au cor de basset, et Deh, per questo istante solo) ainsi qu’un Air pour soprano et orchestre, Ah, perfido! de Beethoven. Finalement, la Symphonie no 1 de Beethoven sera également au programme.

Nos deux grandes chanteuses retrouveront ensuite l’OSM le 13 septembre, pour d’autres airs de Mozart, et cette fois, ce sera la Symphonie no 6 « Pastorale » de Beethoven qui complétera le concert.

Cette demi-saison comprend des œuvres de plusieurs compositeurs, et met évidemment Beethoven à l’honneur. On entendra aussi des pièces de Richard Strauss, Gustav Holst, Claude Debussy, Franz Schubert, Richard Wagner, Dmitri Chostakovitch, Ana Sokolovic, Jean Sibelius, Isabella Leonarda, Vieuxtemps, Lotta Wennäkosni, Arvo Pärt, Jean-Sébastien Bach, Giya Kancheli, Simon Bertrand, Gustav Mahler, Chausson, Sven Schulz, Tchaïkovski, Corelli, et Handel.

 

 

James Ehnes
James Ehnes sera l’invité de l’OSM cet automne. (Photo: Benjamin Ealovega)

Solistes invités de l’OSM à l’automne 2020

Les autres solistes invités de cette première partie de saison sont tous du Canada, tandis que certains musiciens de l’OSM seront aussi solistes. La liste comprend notamment James Ehnes (12 et 13 septembre), Charles-Richard Hamelin (12 septembre) et le violoncelliste et lauréat du Concours OSM, Bryan Cheng (8 décembre)

Les musiciens de l’OSM qui deviendront solistes le temps d’un concert ou deux sont Todd Cope (clarinette), André Moisan (saxophone), Marianne Dugal et Andrew Wan (violon). Sylvain Bergeron, à l’archiluth, se joindra aussi à l’OSM le 18 novembre.

Le 8 décembre, un concert de musique baroque du temps des fêtes dirigé par l’Américaine Jeannette Sorrell permettra la réunion de Magali Simard-Galdès, soprano, Julie Boulianne, mezzo-soprano, Olivier Brault, violiniste, avec Francis Colpron et Fenke Bergsma à la flûte à bec.

Chefs invités de l’OSM à l’automne 2020

Les chefs invités de cette saison automnale sont Bernard Labadie (Québec), Susanna Mälkki (Finlande), John Storgards (Finlande), Pablo Heras-Casado (Espagne), Dalia Stasevska (Finlande), et Jeannette Sorrell (États-Unis).

Sont-ils des « finalistes » à la succession de Nagano?

En plus du fait que nous assisterons à des concerts dans une Maison symphonique aux trois quart vide, la question de la succession de Kent Nagano, dont l’issue est inévitablement chamboulée, apporte un autre niveau de suspense à cet automne musical insolite.

Bien que nous ne soyons pas très friands de spéculations chez LvM, on ne peut évidemment pas éviter quelques questions délicates : cet automne de chefs invités est-il une sorte de « finale » à la succession de Kent Nagano? Et quand son successeur sera-t-il annoncé?

Marianne Perron répond à ces questions en fine diplomate:

« Le comité de sélection n’a jamais voulu s’imposer de date précise, car on se disait qu’il était préférable de prendre le temps de bien choisir. Quand la crise sanitaire actuelle a commencé, le processus était déjà très avancé. La crise a mis le processus un peu sur la glace, le temps que l’on puisse se concentrer sur ce qu’on est en train de traverser. Je dirais qu’on est encore très avancés dans le processus et on va essayer d’annoncer la nouvelle le plus rapidement possible, mais cela va prendre encore quelques mois. C’est un dossier très important, mais considérant ce qui se passe, nous allons prendre le temps de bien gérer le tout. »

En ce qui concerne les chefs invités de l’automne, sont-ils des finalistes?

« Il y aura toujours des spéculations, et ces chefs sont programmés depuis fort longtemps, ajoute Marianne Perron. S’ils sont là, c’est qu’ils étaient déjà engagés depuis près de deux ans. Si cela fait plaisir aux gens d’y voir une sorte de finale et rendre pour eux la saison plus excitante, tant mieux. C’est normal qu’on invite des chefs avec qui les musiciens ont eu une chimie particulière, qu’importe vers quoi cela va déboucher. C’est certain qu’on a une belle relation avec ces artistes et on a tout intérêt à la maintenir. »

 

Kent Nagano, 27 novembre 2019. (Photo: Antoine Saito)
Kent Nagano, 27 novembre 2019. (Photo: Antoine Saito)

Le grand absent: Kent Nagano

Dans ce contexte, on ne peut évidemment pas non plus s’empêcher de remarquer ce grand vide que laisse l’absence de Kent Nagano dans cette saison d’automne. En raison de la pandémie, il n’a pas pu faire ses adieux en bonne et due forme au public montréalais. Reviendra-t-il, et quand?

« Je pense que nous avons tous été très déçus de ne pas pouvoir boucler la boucle de ce magnifique mandat, dit Marianne Perron. Il est certain qu’on va poursuivre une collaboration avec M. Nagano. Ce n’est pas quelqu’un que l’on va arrêter de voir à Montréal, loin de là. On cherche présentement l’occasion de pouvoir l’annoncer avec une certaine certitude. On ne voudrait pas créer de déception. On suit la situation de près, dès que le contexte nous permettra de l’accueillir à Montréal, on va le faire. »

Elle fait notamment référence, ici, au fait que les voyageurs venus de l’étranger doivent se soumettre à une quarantaine à leur arrivée au Canada.

« L’OSM est une institution internationale qui a développé au fil des ans des relations importantes avec les artistes internationaux. Malgré la COVID-19, nous avons voulu maintenir nos bonnes relations avec l’international, et nous avons voulu maintenir certains artistes étrangers, et plusieurs d’entre eux nous ont offert de faire une quarantaine. Par exemple, Susanna Mälkki accepte de passer deux semaines ici avant ses concerts. »

Que se passera-t-il en janvier 2021?

Tout comme c’est le cas d’Arte Musica avec la salle Bourgie, l’OSM attend de voir la suite des événements pour annoncer ses concerts à partir de janvier 2021. Marianne Perron explique qu’il faudra encore faire preuve de souplesse dans la planification:

« C’est sûr que notre saison de janvier est planifiée, mais selon les mesures sanitaires, serons-nous en mesure d’avoir un chœur? Accueillerons-nous encore 250 personnes, ou plus? Ce sont des éléments qui auront un impact sur certaines de nos décisions artistiques. Si on pense à l’automne, même s’il a fallu modifier la programmation déjà prévue, l’essence de ce que l’on voulait faire est maintenu. »

On peut trouver tous les détails de la programmation automnale de l’OSM sur son site web.

Ludwig van Montréal suivra de près cette saison d’automne de l’OSM. Lisez-nous et abonnez-vous à notre infolettre pour vous tenir au courant des événements.

 

LIRE AUSSI:

 

ACTUALITÉS | 10 bonnes nouvelles qui prouvent que la musique classique est bien vivante malgré la pandémie

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

ACTUALITÉS | 10 nouvelles en musique classique pour nous aider à garder le moral

Par Caroline Rodgers le 19 octobre, 2020

Elle est longue cette pandémie, vous ne trouvez pas? Alors que cette deuxième fermeture des salles de concerts, pour l'instant prévue jusqu'à la fin octobre, en a démoralisé plus d'un, il reste tout de même de nombreuses bonnes nouvelles, preuve que nos musiciens et organismes musicaux ne baissent toujours pas les bras.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CONCERT | Allegra Chamber Music celebrates 40 years with Yannick Nézet-Séguin, piano in our Virtual Gala

Par Ludwig Van le 9 octobre, 2020

For 40 years, Allegra Chamber Music has brought music to the public, free of charge.  Installed in the heart of downtown Montreal, Allegra has offered intimate chamber music concerts in the beautiful Redpath and Tanna Schulich Halls at McGill University. As we enter our 40th season, we plan to extend our mission of free chamber concerts featuring little known works and rarely performed instrument combinations by opening our Annual Gala event to the public via Livestream.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | Événement: 100 guitaristes électriques recherchés pour un concert de groupe...en ligne!

Par Ludwig Van le 7 octobre, 2020

C'est devenu une tradition pour Tim Brady et Instruments of Hapiness: une fois par an, ils réunissent 100 guitaristes électriques pour jouer tous ensemble dans le cadre d'un événement dont la popularité grandit d'année en année. Avec les restrictions de la pandémie de COVID-19, un virage s'impose: la prochaine édition de 100 guitares sera donc virtuelle!
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.