DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

NOUVELLE | L'Opéra de Montréal reporte ses deux productions automnales

Par Caroline Rodgers le 22 juin, 2020

Étienne Dupuis dans Eugène Onéguine, Opéra de Montréal, septembre 2019. (Photo: Yves Renaud)
Étienne Dupuis dans Eugène Onéguine, Opéra de Montréal, septembre 2019. (Photo: Yves Renaud)

Les contrecoups de la pandémie de COVID-19 commencent maintenant à s’étendre sur la saison musicale 2020-2021. L’Opéra de Montréal vient d’annoncer qu’il devait reporter ses productions de La Traviata et de Jenufa à la saison suivante. Les productions de l’hiver et du printemps sont maintenues.

La saison 2020-2021 comportera donc quatre productions :

  • La voix humaine & L’hiver attend beaucoup de moi, qui devait avoir lieu en mars 2020, sera présentée à l’automne 2020 devant un public réduit;
  • La première mondiale de l’opéra québécois La beauté du monde, de Julien Bilodeau et Michel Marc Bouchard, en mars au Théâtre Maisonneuve;
  • Les noces de Figaro à la salle Wilfrid-Pelletier en mai avec une distribution 100% canadienne;
  • Riders to the sea + une nouvelle création québécoise de Hubert Tanguay-Labrosse et Olivier Kemeid, en collaboration avec Ballet Opéra Pantomime (BOP) et I Musici de Montréal, au Monument National en mai.

Contacté par téléphone, Patrick Corrigan, directeur général de l’Opéra de Montréal, explique:

« Nous voulions trouver des moyens de faire travailler nos artistes et nos techniciens, tout en demeurant en contact avec le public, et avancer artistiquement durant cette phase de la pandémie, qui, pour nous, du côté des arts, représente la réouverture progressive. Pour nous, notre stratégie est de nous adapter le plus vite possible. En ce qui concerne le pourcentage de places ouvertes dans les salles, on ne le sait pas encore. La capacité de Wilfrid-Pelletier, avec la distanciation assise de 1,5 m, permettrait d’accueillir environ 600 personnes, sur 3000, mais cela reste encore à déterminer. Notre premier spectacle, La beauté du monde, aura lieu le 19 mars au théâtre Maisonneuve, et nous espérons, d’ici là, qu’il y aura eu des progrès. C’est un grand défi financier de travailler avec une salle avec seulement 23% de sa capacité. L’enjeu immédiat de la santé et de la sécurité est aussi important en ce qui concerne tout ce qui se passe dans l’arrière-scène. »

Il souligne que La beauté du monde a été conçue pour le théâtre Maisonneuve, pour présenter un côté plus intime, et non en raison de la pandémie.

« On étudie la possibilité, dans l’avenir, de développer des projets qui ne sont peut-être pas appropriés pour une salle de 3000 places », ajoute-t-il.

L’Opéra de Montréal n’est pas la seule maison d’opéra que la pandémie place dans une situation difficile. Depuis le début du confinement, Patrick Corrigan a discuté régulièrement avec d’autres directeurs, par visioconférence.

« Je ne veux pas parler au nom des autres, mais je prédis que pour la majorité des compagnies de notre envergure, en Amérique du Nord, on va entendre beaucoup d’annonces semblables à la nôtre. D’ailleurs, le Met et les opéras de Chicago et de San Francisco ont annulé leurs productions de l’automne. Pour la suite, on se croise les doigts. J’ai de la difficulté à croire que l’on pourra ouvrir de grandes salles à pleine capacité tant qu’un remède ou un vaccin contre le virus ne sera pas disponible. En attendant, on fait au mieux, on suit les directives gouvernementales et comme nos productions prennent des mois à monter, avec les nouvelles mesures sanitaires qu’il faut prendre, cela prendre le double du temps. Par exemple, pour faire les costumes, on ne pourra avoir qu’un tiers des couturiers à la fois dans l’atelier. On fait ce qu’il faut pour la santé tout en faisant notre possible pour donner du travail aux artistes et aux artisans. »

Quant à la production printanière de La Flûte enchantée qui a dû être annulée, le directeur espère l’obtenir de nouveau un jour.

« Cela m’a vraiment fait de la peine quand nous avons été obligés de l’annuler, mais on veut toujours la présenter car c’est une production extraordinaire. On travailler pour essayer de la remettre dans une saison à venir. »

 

LIRE AUSSI:

 

NOUVELLE | Selon un sondage, le public bientôt prêt à retourner aux activités culturelles

 

 

 

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

NOUVELLE | L'OSM annonce une saison estivale surprenante - et en vrai

Par Caroline Rodgers le 29 juin, 2020

L'Orchestre symphonique de Montréal a annoncé ce matin qu'il aurait une saison estivale, et cette dernière ne sera pas virtuelle! En effet, une soixantaine de prestations extérieures en formation réduite seront offertes par les musiciens de l'orchestre un peu partout sur le territoire du Grand Montréal.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

REPORTAGE | L'Orchestre Métropolitain en résidence à la salle Bourgie: loin mais proche

Par Béatrice Cadrin le 18 juin, 2020

Rassemblés de nouveau depuis lundi, les musiciens de l’Orchestre Métropolitain et leur chef Yannick Nézet-Séguin enregistrent cette semaine le premier volet d’une quasi-intégrale des symphonies de Beethoven (seule la neuvième est exclue, l’espace ne permettant pas d’intégrer un chœur suffisant en respectant la distanciation).
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

DISQUES | Mélodies avec Marianne Lambert, Rachmaninov et Cole Porter : trois nouveautés printanières à écouter

Par Christophe Rodriguez le 17 juin, 2020

Trois nouveautés printanières: Marianne Lambert et Julien LeBlanc dans un recueil de mélodies, le pianiste italien Alberto Ferro s'aventure chez Rachmaninov, et un disque dédié à Cole Porter.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.