DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

CRITIQUE | Written on Skin à l'Opéra de Montréal: un amour tatoué dans notre esprit

Par Michel Joanny-Furtin le 26 janvier, 2020

Magali Simard-Galdès et Daniel Okulitch dans Written on Skin (Photo: Yves Renaud)

Voilà bien une œuvre complexe et surtout dense avec plusieurs couches de sens et de niveaux de lecture. Written on Skin est considéré comme l’un des grands opéras de ces vingt dernières années. Critique.

Cette œuvre lyrique est une commande de cinq compagnies d’opéras : Nederlandse Opera (Amsterdam), Théâtre du Capitole (Toulouse), Royal Opera House Covent Garden (Londres), Teatro Stabile del Veneto, et le Festival d’Aix-en-Provence où elle fut créée en 2012. L’Opéra de Montréal présente cette nouvelle production en première canadienne.

Nicole Paiement dirige l’Orchestre Symphonique de Montréal dans cette partition riche et complexe.

« Pour certaines parties, il n’y a pas moins de 22 lignes de cordes », expliquait-elle lors du pré-opéra mené par Pierre Vachon. Un moment que je vous conseille de vivre une heure avant chaque représentation pour avoir toutes les clés d’accès à cette œuvre contemporaine qui s’inspire de la musique classique, mais aussi médiévale et moderne.

« Par une métaphore du désir charnel inspirée de l’Amour courtois, voici un opéra vivant, miroir de notre époque; une tragédie classique, universelle, nourrie de beaucoup d’influences baroques, qui résonne encore aujourd’hui », insiste le musicologue.

À partir d’une légende occitane du haut moyen-âge, le « cœur mangé », qui met en scène un triangle amoureux (le mari tue l’amant dont il fait manger le cœur à sa femme), l’auteur Martin Crimp a écrit un livret à la mesure de son œuvre théâtrale, à la fois noire dans la trame et lumineuse dans le propos et la symbolique. La musique de George Benjamin l’est tout autant.

Second opus lyrique du tandem Crimp/Benjamin, cette partition n’est pas sans me rappeler des œuvres de Benjamin Britten, ou encore l’opéra Les Soldats de Bernd Alois Zimmermann. Mais revenons à cette histoire « écrite sur la peau », comme une scarification dans la trame, un tatouage dans l’esprit…

 

Written on Skin, présenté à l’Opéra de Montréal (Photo: Yves Renaud)

Une histoire actuelle vieille de 800 ans

Selon Martin Crimp (Le Monde, 9 juillet 2012), trois anges racontent cette histoire vieille de 800 ans mais, ô combien, encore actuelle d’une femme qui se libère du joug de son mari : « un riche propriétaire terrien, le Protecteur (Daniel Okulitch) invite un artiste, le Garçon (Luigi Schifano), à réaliser un livre d’enluminures afin d’immortaliser son pouvoir, mais aussi sa domesticité incarnée par sa femme Agnès (Magali Simard Galdès).

Mais ce livre relatera la rébellion de l’épouse, son intimité avec l’enlumineur et son émancipation, forçant son mari à la voir telle qu’elle est réellement », jusqu’à l’envol libérateur… mais inéluctable. On pense déjà à #MeToo et l’affaire Weinstein… Pour Alain Gauthier qui signe une excellente mise en scène, de « nombreux anachronismes soulignent la juxtaposition des époques. »

La scénographie d’Olivier Landreville complète ce discours avec un univers de ruines et de tourelles mobiles qui par moments rappellent l’échafaud des condamnés. Une scénographie réussie et belle … même si j’ai toujours des réserves sur les – trop nombreux selon moi – mouvements de décor, et plus particulièrement la table et les bancs qu’on déplace quasiment à chaque scène.

Parallèlement, ce « théâtre dans le théâtre » induit la psychologie des personnages. Dans ce même esprit du théâtre dans le théâtre, les protagonistes sont habillés, déshabillés puis rhabillés sur scène par les assistants chargés des mouvements de décor. Et en ce qui concerne les costumes, on remarquera l’élégance intemporelle et sobre de Philippe Dubuc qui signe ici sa première participation, ses « débuts à l’ODM ».

Voix et costumes impeccables

La voix solide et très expressive de la soprano Magali Simard Galdès exprime à souhait la fragilité puis la prise de puissance d’Agnès. La voix ample et harmonieuse, présente et intense dans le rôle, même dans les pianissimi, du baryton-basse Daniel Okulitch démontre toute la démesure du Protecteur.

La partition du contreténor Luigi Shifano (Le Garçon, et l’Ange 1) qui ne quitte pratiquement jamais la scène, élève sans cesse vers le ciel l’espoir d’une vie meilleure pour les protagonistes.

Avec un timbre clair, une articulation précise, ce contreténor italien est à suivre. Une distribution complétée par l’excellente mezzo-soprano Florence Bourget (l’Ange 2; et Marie, la sœur d’Agnès) et le ténor Jean-Michel Richer (l’Ange 3; et John, le compagnon de Marie). Ils font un appoint vocal et dramatique à l’égal mesure de leurs camarades de scène.

Une distribution de talent!

Vous voulez y aller? :

Mardi 28 et jeudi 30 janvier, 19 h 30; dimanche 2 février, 14 h; Salle Wilfrid-Pelletier. DÉTAILS

LIRE AUSSI:

CRITIQUE | Nelligan au TNM: la souffrance de la créativité

 

 

 

Michel Joanny-Furtin

Collaborateur chez Ludwig van Montréal
Journaliste et chroniqueur, cet ancien travailleur social passionné d’art lyrique et de musique classique, mais aussi contemporaine, a commencé comme attaché de presse de jeunes compagnies lyriques et théâtrales tout en poussant quelques improbables contre-uts dans un chœur d’hommes.
Avant de verser dans le journalisme culturel et social local au Québec depuis quelques années, dont une à la SMCQ, cet animateur radio a également produit "Opér’Apéritif" sur les ondes de Radio-Dreyeckland en Alsace puis de CIBL à Montréal pendant quelques années. Comme quoi, entre le micro et la plume, Michel Joanny-Furtin prend toujours… des notes !

Michel Joanny-Furtin

Collaborateur chez Ludwig van Montréal
Journaliste et chroniqueur, cet ancien travailleur social passionné d’art lyrique et de musique classique, mais aussi contemporaine, a commencé comme attaché de presse de jeunes compagnies lyriques et théâtrales tout en poussant quelques improbables contre-uts dans un chœur d’hommes.
Avant de verser dans le journalisme culturel et social local au Québec depuis quelques années, dont une à la SMCQ, cet animateur radio a également produit "Opér’Apéritif" sur les ondes de Radio-Dreyeckland en Alsace puis de CIBL à Montréal pendant quelques années. Comme quoi, entre le micro et la plume, Michel Joanny-Furtin prend toujours… des notes !
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

RENTRÉE EN MUSIQUE CLASSIQUE | À quoi ressemblera ce prudent automne de post-confinement dans les salles de concerts de Montréal et des environs

Par Caroline Rodgers le 8 septembre, 2020

Après des mois de pandémie et de confinement, la musique classique retourne en salles avec prudence et de multiples précautions sanitaires. Places distancées, concerts sans entractes et gel désinfectant seront de mise pour retrouver enfin nos musiciens favoris. La solidarité est à l'ordre du jour pour nos diffuseurs et salles de concert, qui donnent du travail aux musiciens d'ici. Voici un tour d'horizon de ce qui nous attend.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Le retour de l'OSM à la Maison symphonique: et que la musique soit!

Par Caroline Rodgers le 12 septembre, 2020

Après six mois de prestations virtuelles, de récitals en formation de chambre à l'extérieur ou même en mode cinéparc à l'aéroport, l'Orchestre symphonique de Montréal était enfin de retour hier soir à la Maison symphonique pour son concert inaugural d'une saison que l'on peut qualifier d'historique en raison des circonstances uniques de cette pandémie de 2020. 
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

DISQUES | Quatre suggestions d'écoute pour un automne bien rempli de musique classique

Par Christophe Rodriguez le 24 septembre, 2020

Grands chefs, pianistes et compositeurs: voici nos suggestions d'écoute de la semaine.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.