DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

L'ARTISTE DE LA SEMAINE | Alain Lefèvre : l'aventure de la composition se poursuit dans une nouvelle direction

Par Caroline Rodgers le 11 janvier, 2019

Le pianiste Alain Lefèvre participe au Festival printemps nordique à l'OSM. (Photo: courtoisie de l'OSM)
Le pianiste Alain Lefèvre. (Photo: courtoisie de l’OSM)

Alain Lefèvre est à Montréal cette semaine à l’invitation de l’OSM pour deux concerts où il interprétera le Concerto de Tchaïkovski sous la direction du chef Nikolaj Szeps-Znaider. Il nous a fait plaisir de lui parler en tant qu’Artiste de la semaine Ludwig van Montréal, ce qui nous a donné l’occasion d’en apprendre sur ses projets du moment, dont deux nouveaux disques qui sortiront de l’ordinaire!

Rejoint par téléphone, nous abordons d’abord la question de sa présence à l’OSM pour ces deux concerts. Alain Lefèvre joue régulièrement le Concerto de Tchaïkovski, un pilier du répertoire.

« C’est un de ces monstres sacrés qui ont été joués, rejoués, surjoués, il y a des versions très connues et c’est toujours plus un défi car les gens le connaissent bien, dit-il. C’est un concerto extrêmement difficile, avec des passages particuliers qui présentent des difficultés bien précises, et des passages que tout le monde attend. C’est toujours une grosse commande»

Le programme du concert sera complété par l’Ouverture de Béatrice et Bénédict, de Berlioz, op. 23, par la Suite « Der Rosenkavalier » de Richard Strauss, et par l’Ouverture de Die Fledermaus, de Johann Strauss fils.

Il y a quelques années, les médias annonçaient qu’Alain Lefèvre partait vivre en Grèce. Ce n’est pas complètement vrai, explique le pianiste.

« Tout le monde me pose cette question, dit-il. Je suis en Grèce quand j’ai des périodes de pause, notamment parce que je n’aime pas l’hiver. Non, je n’ai pas quitté le Québec. Je vis un peu sur deux ou trois continents. Je suis toujours en tournée, comme bien des musiciens québécois, et je viens très souvent au Québec. »

Composition et projets de disques

Au cours des années, j’ai interviewé Alain Lefèvre maintes et maintes fois. On retrouve des constantes dans son parcours, comme la défense des compositeurs d’ici, un attachement aux valeurs fondamentales de la musique classique et aussi, un engagement social et humanitaire, ainsi qu’un intérêt personnel pour la composition.
En février 2018, Ludwig van Montréal annonçait en primeur que le pianiste signait un contrat de disque avec Warner Classics.

« Les choses avancent bien pour mes premiers enregistrements, précise le pianiste. Je suis présentement dans l’écriture d’un septième disque de composition, qui va s’appeler Sept, et qui sera enregistré pour Warner, et en même temps, on va enregistrer mon avant-dernier album consacré à André Mathieu. Mathieu, en réalité, n’a jamais ou très rarement joué ses concertos avec orchestre. Il les a joués souvent avec son père, sur deux pianos. Le prochain disque de Mathieu sera enregistré en avril, et ce sera le Mathieu original, c’est-à-dire, comment Mathieu jouait ses concertos quand il était jeune. Je vais les faire avec la Québécoise Hélène Mercier, que je connais depuis longtemps. J’ai dit à Warner que pour moi, cette aventure n’aurait du sens que dans la mesure où ce serait fait par deux Québécois. »

Ce disque avec Hélène Mercier comprendra le Concertino no 2, le Concerto de Québec et la Rhapsodie romantique, tandis que le suivant comprendra le Concerto no 4 et une Fantaisie pour deux pianos que le pianiste compose en ce moment, et qui sera un hommage à André Mathieu.

Le pianiste-compositeur s’aventurerait-il donc vers l’écriture d’œuvres plus élaborées que ce qu’on lui a connu jusqu’à maintenant?

« Les choses changent. Mon écriture change. Je considère que c’est une autre palette, et j’avance à pas prudents. Pour mon nouveau disque, je compose sept Préludes. Un orchestre américain veut aussi que j’écrive un concerto pour piano. Je suis très occupé car en plus de composer, je travaille énormément de répertoire. » – Alain Lefèvre

Le Concerto de l’asile

L’automne dernier, le pianiste enregistrait le Concerto de l’asile, de Walter Boudreau, sous étiquette Analekta avec l’Orchestre du Centre national des arts sous la direction d’Alexander Shelley.

Rappelons que la création de l’œuvre avait été faite par l’OSM le 16 janvier 2013, sous la direction de Ludovic Morlot. À l’époque, j’avais réalisé un entretien avec le compositeur pour La Presse.

Petit rappel de l’histoire de l’œuvre : le Concerto de l’asile a été inspiré d’un court morceau, La Valse de l’asile, commandée par Lorraine Pintal, du Théâtre du Nouveau monde, pour la pièce de Claude Gauvreau, L’asile de la pureté. Alain Lefèvre avait demandé à Walter Boudreau d’en faire une version pour piano (l’original étant joué à l’orgue de Barbarie). La Valse de l’asile devint également l’indicatif musical de l’émission de radio du pianiste, à Radio-Canada.

« C’est une œuvre prodigieusement difficile, je pense que je peux utiliser ce mot, parce que c’est difficile de le faire avec orchestre, d’avoir l’orchestre adéquat, d’avoir le chef qui prend le temps d’apprendre la partition. Je pense que dans l’ensemble, on est devant une réalisation très impressionnante. À la suite des premiers essais, Walter a arrangé des passages qui étaient difficiles à place avec l’orchestre. Sur l’enregistrement, il y a une cadence supplémentaire dans le premier mouvement qui n’existait pas lors de la première. »

Prévoit-il le jouer ailleurs un jour?

« Oui, car le concerto fait beaucoup de bruit. Il sera joué en Europe, et dirigé par des chefs d’orchestre impressionnants. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant. Le concerto attire l’attention. Walter a fait ce que l’on peut appeler, à mon avis, un chef-d’œuvre. Les connaisseurs sont fascinés et ils ont envie de le faire. Dans mon parcours, j’ai toujours accordé une attention particulière aux compositeurs québécois, et Mathieu m’a conduit très loin. Le concerto de Walter Boudreau va m’amener encore plus loin et va perpétuer le fait que j’accorde une importance aux compositeurs vivants. C’est un concerto qui va vivre.»

Alain Lefèvre à l’OSM, 12 janvier, 20 h, 13 janvier, 14 h 30, Maison symphonique. DÉTAILS

LIRE AUSSI:

EN 2019 | Une intégrale de Chopin avec 19 pianistes et 200 oeuvres en deux jours ce printemps

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

INVITÉ SPÉCIAL | Thorwald Jorgensen : un grand maître du thérémine en concert à Montréal

Par Caroline Rodgers le 1 mars, 2019

Thorwald Jorgensen s’ennuyait comme percussionniste dans un orchestre. Quand il a découvert le thérémine, il a su que c’était son destin d’en jouer.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

KRONOS QUARTET | L’art de concevoir un programme ancré dans la modernité

Par Caroline Rodgers le 1 mars, 2019

Après 25 ans d’absence, l’intrépide Kronos Quartet sera en récital à la Maison symphonique le 16 mars prochain avec un programme à son image : moderne, audacieux et passionnant. Nous avons discuté avec David Harrington, violoniste, fondateur et directeur artistique de l’un des quatuors à cordes les plus intéressants de notre époque.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | Joyce DiDonato, Trifonov et autres grands noms au Club musical de Québec la saison prochaine

Par Caroline Rodgers le 19 février, 2019

Le Club musical de Québec vient d'annoncer sa saison 2019-2020 et cela s'annonce grandiose. En récital: Joyce DiDonato - accompagnée au piano par nul autre que Yannick Nézet-Séguin - le pianiste russe Daniil Trifonov, Marie-Nicole Lemieux et plusieurs autres grands noms.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.