DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

CRITIQUE | OSM: Susanna Mälkki, une force tranquille qui inspire confiance

Par Caroline Rodgers le 8 juillet, 2018

Susanna Mälkki a dirigé l'OSM au Festival de Lanaudière, le 7 juillet 2018. (Crédit: Pure perception)
Susanna Mälkki a dirigé l’OSM au Festival de Lanaudière, le 7 juillet 2018. (Crédit: Pure perception)

 

L’Orchestre symphonique de Montréal donnait le concert inaugural de l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, hier soir, à Lanaudière, sous la direction de Susanna Mälkki. La chef d’orchestre finlandaise a fait très bonne impression, mais un seul concert ne suffit pas pour se prononcer quant à ses chances de succéder à Kent Nagano. On peut néanmoins considérer qu’elle demeure dans la course. Explications.

La soirée était idéale pour un concert extérieur avec une température douce comme du miel. À l’exception de quelques rangées, l’amphithéâtre était pratiquement plein et la section dans l’herbe assez bien garnie de spectateurs.

Après un trajet infernal de deux heures pour sortir de Montréal à travers les travaux routiers et nous rendre sur place, nous arrivons sur le site juste à temps pour entendre la première note de l’Ouverture Le Carnaval romain, de Berlioz, qui ouvre la soirée. Compte tenu de ces circonstances, difficile de nous concentrer sur l’écoute de cette première pièce, alors passons. La prochaine fois, nous partirons trois heures à l’avance…

Premières impressions

Susanna Mälkki dégage une belle assurance, une autorité naturelle et un charisme certain. Elle inspire la confiance et donne l’impression d’être en contrôle de la situation. Sa gestuelle assez sobre est claire et précise, bien ancrée physiquement dans la pulsation. Elle dégage une énergie stable du début à la fin, sans montrer de signes de fatigue. Aucune gesticulation superflue de sa part, car elle obtient ce qu’elle veut et communique avec les musiciens sans s’agiter inutilement. On observe que les musiciens la regardent attentivement et ce premier contact semble fructueux. Les écrans géants du festival nous permettent même de remarquer qu’elle communique beaucoup du regard. On a ici affaire à une chef expérimentée et solide, à la personnalité ferme mais cordiale. Une force tranquille.

Voilà pour nos premières impressions visuelles et intuitives. Maintenant, qu’avons-nous entendu? D’abord, un élégant Concerto pour violoncelle d’Elgar par l’Allemand Alban Gerhardt, qui joue avec raffinement et musicalité tout en donnant l’impression d’être relativement détaché de ce qu’il fait. Son jeu est plus aérien que physique et modéré quant au vibrato. La chef d’orchestre et lui communiquent bien. Dommage qu’ils aient été dérangés par les pétarades d’une moto.

 

Susanne Mälkki et l'OSM. (Crédit: Pure perception)
Susanna Mälkki et l’OSM. (Crédit: Pure perception)

 

Symphonie fantastique

La Fantastique de Berlioz a été jouée tellement de fois par l’OSM que l’on s’est habitués à un son, à un style. La version enregistrée avec Charles Dutoit en 1995 continue d’en teinter l’interprétation, même 23 ans plus tard et ce, quel que soit le chef. Kent Nagano l’a aussi abondamment dirigée avec l’orchestre et lui a apporté ses idées et une tournure plus fluide, moins viscérale. Jacques Lacombe, en 2016, en avait fait une lecture très rafraîchissante et plus personnelle, à la Maison symphonique.

Que dire de celle d’hier soir? Nous avons eu droit à une interprétation honorable et dans la tradition, qui, tout en étant relativement satisfaisante, ne nous a pas non plus transportés d’enthousiasme.

De cette soirée, retenons avant tout qu’il y a là un sérieux potentiel, si Susanna Mälkki pouvait approfondir sa relation avec l’orchestre, disposer de plus de répétitions pour développer ses idées et diriger plus de concerts. Retenons également que la présence d’un nombre élevé de surnuméraires, comme ce fut le cas hier, affecte toujours la cohésion de l’orchestre. Les cors et les trompettes ne furent pas infaillibles, entre autres.

Un concert extérieur, avec ses petits inconvénients, n’est pas le contexte idéal pour tester un ou une chef d’orchestre. Malgré tout, Susanna Mälkki impressionne par sa technique de direction, sa prestance et la confiance qu’elle dégage, de façon générale. À n’en pas douter, elle possède les ficelles de son métier et à 49 ans, sur le plan musical, le meilleur est devant elle. Possède-t-elle la vision, les idées et le leadership nécessaires? Un seul concert ne permet pas d’en juger, mais donne envie d’en savoir plus. Il faut qu’on la réinvite!

Est-ce un coup de foudre? Peut-être pas.

Mais les coups de foudre passent. Les relations solides, elles, se développent avec le temps, le travail et le cœur qu’on y met.

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Lisez aussi:

NOUVELLE | Robert Lepage réagit aux critiques de SLAV (et quelques implications à considérer pour la musique classique)

NE RATEZ PLUS NOS ARTICLES! ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE.

 

 

 

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CRITIQUE | Diane Dufresne à l'OSM: le souvenir heureux d'une soirée douce et originale

Par Caroline Rodgers le 11 septembre, 2019

Aller à un concert, c'est se fabriquer des souvenirs pour plus tard. Si certaines prestations ne nous laissent pas d'impression durable, ce ne sera certainement pas le cas de ce 75e anniversaire de cette grande artiste, célébré en compagnie de l'Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Simon Leclerc. Un événement que l'on peut qualifier de mémorable, à sa façon.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Philip Glass et Koyaanisqatsi : succès retentissant à la Maison symphonique

Par Béatrice Cadrin le 15 septembre, 2019

C’est une tâche ardue d’écrire au sujet d’œuvres mythiques comme le sont le film et la trame sonore Koyaanisqatsi. Encore plus quand la trame sonore est jouée en direct sur scène par le compositeur, lui-même une légende de la musique. Philip Glass et son ensemble ont arrêté le temps, hier soir à la Maison symphonique.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CRITIQUE | Eugène Onéguine à l'Opéra de Montréal: une réussite sur toute la ligne

Par Caroline Rodgers le 15 septembre, 2019

Marquons cette soirée d'une pierre blanche: la production d'Eugene Onéguine présentée jusqu'au 22 septembre à l'Opéra de Montréal est presque irréprochable, tant pour sa mise en scène que pour sa fantastique distribution. La première avait lieu samedi soir, 14 septembre, à la salle Wilfrid-Pelletier.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.