DOSSIER | Bruce Liu et Kevin Ahfat parlent de leur expérience au Concours OSM

Par Anya Wassenberg le 13 octobre 2022

 

À gauche: Bruce Liu (Photo: Yanzhang). À droite: Kevin Ahfat (Photo: courtoisie)
À gauche: Bruce Liu (Photo: Yanzhang). À droite: Kevin Ahfat (Photo: courtoisie)

En partenariat avec le Concours OSM

En servant de tremplin vers une carrière professionnelle, le Concours OSM peut faire toute la différence dans la vie d’un jeune musicien. Bruce Liu, lauréat du Concours OSM 2012 et de plusieurs autres compétitions, dont le Concours Chopin 2021, et Kevin Ahfat, qui a terminé en deuxième place au Concours OSM en 2018, nous parlent de leur expérience.

La conversation

La décision de participer au Concours OSM a représenté un moment charnière pour les deux jeunes pianistes. En effet, pour Bruce Liu, la décision de se consacrer à la musique n’allait pas encore de soi à ce moment. Adolescent, d’autres activités l’intéressaient.

« J’avais beaucoup de loisirs, se souvient-il. Ceux-ci incluaient les échecs, la natation et plusieurs autres sports. Je n’étais pas toujours en train de répéter au piano. »

Sa participation au Concours OSM est arrivée juste au bon moment pour lui insuffler l’étincelle de motivation supplémentaire dont il avait besoin.

« Au début, le piano était pour moi une activité parmi tant d’autres. Le Concours m’a permis de rester motivé. Je crois que c’est bien de ne pas avoir trop de pression et de laisser son intérêt pour la musique évoluer naturellement, mais à ce moment-là, le Concours m’a incité à mettre l’emphase sur le piano, et j’ai eu de la chance que ça se passe ainsi. Je commençais à participer à des concours aux États-Unis, et j’ai décider de combiner le tout. »

En considérant le jury, le répertoire, la possibilité de jouer avec l’OSM, ainsi que les prix, sans compter le fait que le concours se déroule dans sa propre ville, il a été convaincu. Sa participation a représenté pour lui une véritable occasion d’apprendre.

 

« Grâce au Concours OSM, j’ai eu la chance de connaître une expérience sur scène, alors que je n’avais que 15 ans et que je commençais » – Bruce Liu

 

Pour Kevin Ahfat, le moment était également bien choisi.

« En 2018, je venais tout juste de retourner vivre dans ma ville natale, Toronto après presque 20 ans d’absence. Le Concours OSM était une bonne façon de replonger dans l’action. Je crois que ce concours est un événement spécial au Canada, et j’avais vraiment envie d’en faire partie. »

Les concours représentent divers défis. Pour Bruce, il s’agissait d’apprendre une nouvelle pièce dans un délai très restreint, et la mémoriser.

« Nous devions apprendre une pièce canadienne, dit-il. Je me souviens que ça a été un certain défi pour moi. »

Jouer dans une grande salle comme la Maison symphonique en finale était également une nouvelle expérience de grande valeur.

Bruce se souvient de s’être inquiété au sujet de la projection du son dans cette acoustique exceptionnelle.

« Je crois que c’était encore plus difficile, d’une certaine façon, car la moindre erreur était facile à entendre », se souvient le pianiste.

« La Maison symphonique est vraiment un endroit remarquable, et j’ai vraiment apprécié chaque moment passé sur cette scène, ajoute Kevin Ahfat. C’est une sonorité tellement riche et ample, mais c’est aussi un endroit où l’on peut jouer très doux et ne pas avoir peur d’être subtil avec certains couleurs. »

La rétroaction du jury s’avère aussi un atout précieux. Au Concours OSM, le jury est particulièrement attentionné envers les concurrents.

« J’ai vraiment apprécié le fait de recevoir des commentaires écrits de tout le jury à chaque étape, ce qui n’est certainement pas le cas dans tous les grands concours, dit Kevin. Cela doit représenter beaucoup de travail pour le jury, mais c’était vraiment génial d’avoir des notes que l’on peut conserver sur papier et dont on peut se servir pour s’améliorer. »

« Le Concours OSM m’a permis de créer des liens significatifs avec le jury, dit Bruce. Cela inclut Meryon Mehta, le Directeur général au Royal Conservatory of Music de Toronto. C’était le début d’une relation professionnelle fructueuse. »

L’année où Bruce a participé, le Premier Prix incluait un cours de maître à Banff, ce qui lui a également permis d’élargir sa perspective sur le monde musical.

Pour Kevin, le Concours OSM a ouvert des portes.

« J’ai eu l’occasion de retourner à la Maison symphonique pour un récital l’année suivante, et j’ai adoré le temps que j’ai passé à la Place des Arts. Après avoir remporté le prix de la Meilleure interprétation d’une œuvre canadienne, j’ai aussi eu l’occasion d’entrer en contact avec le compositeur, Patrick Carrabré. Le Concours m’a ouvert des portes pour jouer à Montréal mais aussi à différents festivals au Québec, et j’en suis très reconnaissant. »

Le conseil de Kevin aux demi-finalistes est d’essayer de se détendre. « Dans un concours, le conseil que je trouve le plus utile est d’essayer de passer de beaux moments sur scène parce que si vous avez du plaisir à jouer, le jury en aura aussi. C’est particulièrement important pour le mental de lâcher prise sur les choses que l’on ne peut pas contrôler, et il y en a beaucoup dans un concours. Essayer de voir cela comme un concert plutôt qu’une compétition m’a enlevé beaucoup de pression. »

Bruce est du même avis. « Je crois qu’il faut juste oublier qu’on est dans un concours, et faire comme si on jouait dans un concert de saison. Ce n’est pas nécessaire de penser en termes compétitifs. Il faut plutôt penser à ce que l’on joue. À certains moments, inconsciemment, on pense bien sûr aux autres concurrents, mais notre véritable ennemi, c’est nous-même. Il faut oublier tout cela et se concentrer sur tous les détails de la musique, comme on le fait habituellement. »

Déroulement du Concours OSM 2022

La 83e édition du Concours OSM se déroulera du 8 au 12 novembre 2022. Après deux ans en mode virtuel, il est de retour à la Maison symphonique. Cette année, les finalistes joueront avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Jacques Lacombe.

Les demi-finalistes se disputent un prix de 5000 $ s’ajoutant à l’ensemble des prix totalisant 100 000 $ en argent ainsi que diverses occasions de se produire en public.

Nouveauté de cette 83e édition: une épreuve dédiée à Jean-Sébastien Bach a été ajoutée.

Les demi-finalistes sont:

  • Nicole Wu (Ontario, 18 ans )
  • Jessica Yuma (Alberta, 19 ans)
  • Godwin Friesen (Ontario, 24 ans)
  • Vincent Wu (Ontario, 23 ans)
  • Jean-Christophe Melançon (Québec, 24 ans)
  • Hamilton Lau (Colombie-britannique, 19 ans)
  • Joshua Wong (Québec, 19 ans)
  • Jaeden Izik-Dzurko (Colombie-britannique, 19 ans)
  • Victoria Wong (Ontario, 25 ans)

Horaire du Concours OSM 2022 :

  • 8 et 9 novembre : demi-finales et annonce des trois finalistes à la salle Tanna Schulich de l’Université McGill.
  • 11 novembre: épreuve spéciale J.S. Bach à la salle Tanna Schulich Hall de l’Université McGill
  • 12 novembre : finale à la Maison symphonique.

Cet article a d’abord été publié en anglais sur Ludwig van Toronto. Il a été traduit et adapté par Caroline Rodgers.

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

LES NOUVELLES DU JOUR DANS VOS COURRIELS

company logo
Conditions d'utilisation & Politique de vie privée
© 2023, Museland Media, Inc., Tous droits réservés.