NOUVELLE | Le compositeur Julien Bilodeau reçoit le prix Richard-Grégoire

Par Caroline Rodgers le 4 octobre 2022

Julien Bilodeau, compositeur. (Photo: Julien Bilodeau)
Julien Bilodeau, compositeur. (Photo: Julien Bilodeau)

Julien Bilodeau, compositeur, entre autres, de l’opéra Another Brick in the Wall, présenté en 2017 à l’Opéra de Montréal, a reçu le prix Richard-Grégoire de la Fondation de la Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec pour sa contribution à faire renaître l’opéras québécois, ce genre par excellence de la musique à l’image ». Le prix est assorti d’une bourse de 10 000 $ 

« Normalement, il s’agit d’un prix pour les compositeurs de musique à l’image mais, dans un geste d’une rare ouverture, le jury a décidé d’élargir la définition de « à l’image » au genre de l’opéra. Il ne s’agit pas d’un prix pour lequel il faut poser sa candidature et grande fut ma surprise lorsqu’on me contacta pour m’annoncer que j’étais le récipiendaire », explique Julien Bilodeau.

« Il est très rare que des artistes de la musique classique se voient décerner des prix de la SPACQ, ajoute-t-il. Il y a déjà eu Marc-André Hamelin et Denis Gougeon pour leur « rayonnement international » et François Dompierre pour « musique à l’image ».

Au total, la Fondation de la SPACQ a attribué 18 prix de 10 000 $ chacun à des artistes de divers horizons musicaux. Parmi ceux-ci, mentionnons le Prix Robert-Charlebois, remis à Hubert Lenoir, le Prix Edith-Butler, remis à Martha Wainwright, le Prix Luc-Plamondon, remis à Klô Pelgag, le Prix Gilles-Vigneault, remis à Dominique Fils-Aimé, et le prix Michel-Louvain, remis à Mario Pelchat.

Julien Bilodeau a profité de notre échange pour souligner l’apport de l’Opéra de Montréal:

« L’Opéra de Montréal est mon partenaire dans la création lyrique depuis presque 6 ans maintenant. Ce prix salue aussi cette fantastique collaboration ! »

Le prochain opéra de Julien Bilodeau, La beauté du monde, sur un livret de Michel Marc Bouchard, sera justement présenté à l’Opéra de Montréal du 19 au 27 novembre prochains, salle Wilfrid-Pelletier.

L’argument de La beauté du monde se lit comme suit:

« La Seconde Guerre mondiale fait des ravages, et la France vient de subir une défaite face à l’armée allemande. Mais ce n’est pas tout. La bataille se poursuit sur le front de l’art. Alors que les officiers nazis prévoient piller le Louvre de ses précieux chefs-d’œuvre, Jacques Jaujard et Rose Valland orchestrent un sauvetage clandestin historique, au péril de leur vie. »

Inscrivez-vous à notre infolettre! La musique classique et l’opéra en 5 minutes, chaque jour  ICI 

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

LES NOUVELLES DU JOUR DANS VOS COURRIELS

company logo
Conditions d'utilisation & Politique de vie privée
© 2022, Museland Media, Inc., Tous droits réservés.