COMPTE-RENDU | Simone McIntosh et Meredith Wolhgemuth lauréates du CMIM Voix 2022

Par Caroline Rodgers le June 10, 2022

Simone McIntosh (Photo: Tam Lam Truong)

La mezzo canadienne Simone McIntosh et la soprano américaine Meredith Wolhgemuth ont été couronnées lauréates du Concours musical international de Montréal, édition Voix 2022, hier soir, à la Maison symphonique.

La remise des prix d’une valeur totale de 220 000 $, une vingtaine en tout, s’est faite au terme d’une finale enlevante pour le volet aria, clairement dominé par la spectaculaire Simone McIntosh, native de Vancouver, dont la victoire dans le volet aria n’a surpris personne tant sa prestation a été éclatante.

La Maison symphonique était bien remplie et les amoureux de l’art lyrique ont eu droit à une magnifique soirée, avec cinq candidats solides dont les qualités respectives sont indéniables.

Chaque concurrent devait interpréter trois airs avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction d’un Jacques Lacombe attentif aux chanteurs. C’est l’Allemande Valerie Eickhoff qui a brisé la glace avec Deh, per questo istante solo, tiré de La Clemenza di Tito, de Mozart. Elle a démontré une très belle voix, une technique impeccable, une interprétation solide et un charme indéniable qui ont su convaincre les juges de lui donner la troisième place.

Sa prestation fut suivie de celle de son compatriote, Nils Wanderer, contreténor charismatique et véritable personnage à la prestance imposante et au style unique et très théâtral. Il a livré une magnifique interprétation de Sea Slumber Song, des Sea Pictures, d’Elgar, et des interprétations correctes de deux airs de Mozart et de Haendel. Sur le plan vocal, il était toutefois évident qu’il ne passerait pas devant les autres, plus solides techniquement. Sa personnalité incroyable lui a toutefois valu le Prix du public ICI Musique du volet aria, amplement mérité. Bien que certains défauts encore à corriger ne lui aient pas permis de monter sur le podium de ce concours international, il a tout de même fait bonne figure en se rendant en finale et il fait aucun doute qu’il aura une belle carrière car son originalité et ses qualités artistiques le placent dans une classe à part.

Dès les premières mesures de Sein wir wieder gut (Ariane à Naxos, Richard Strauss), Simone McIntosh pulvérisait les chances des autres de remporter le premier prix. Nous retrouvons en cette artiste une personne petite de taille, mais dotée d’une très grande voix, digne des maisons d’opéra les plus prestigieuses du monde. Elle possède en plus un charme fou, une présence sur scène électrisante et bref, tout ce qu’il faut pour devenir une véritable étoile du monde lyrique. Sans surprise, elle a donc remporté le Grand prix du volet aria, le Prix André-Bourbeau de la meilleure artistes canadienne, et le Prix coup de coeur des élèves de Montréal.

L’autre chanteuse canadienne en finale, la soprano Sarah Dufresne, a démontré un style très différent, une présence scénique touchante et une voix magnifique, agile et parfaitement contrôlée dans ses trois airs, dont le virtuose Ah! Je veux vivre! de Roméo et Juliette (Gounod). Elle méritait son deuxième prix.

Le baryton québécois Hugo Laporte nous a émus avec impressionnés avec trois airs très difficiles et très techniques, dont Vy tak pechalny … Ya vas lyublyu de La Dame de pique, de Tchaïkovski, et je suis d’avis qu’il aurait mérité la troisième place. Ce ne fut malheureusement pas l’avis des juges, mais qui sait quelles discussions ont pu avoir lieu au cours de leurs interminables délibérations durant lesquelles le public en attente bayait et cognait des clous, car il se faisait tard.

De voir Hugo Laporte repartir sans prix, pas même celui du public, ici, chez lui, était à fendre le cœur. Il a toutefois reçu la Bourse CMIM de 3000 $ remise aux artistes non classés. Malgré ces résultats qui ne sont sans doute pas à la hauteur de ses espoirs, j’espère qu’il est satisfait de sa prestation, car il a chanté admirablement et il nous a fait vivre de beaux moments, comme il le fait chaque fois qu’il monte sur scène.

C’est l’Américaine Meredith Wolhgemuth, soprano concurrente du volet mélodie qui est repartie avec le plus de prix, soit le Premier prix James-Norcope de 30 000 $, le Prix Mélodie française de 5000 $, la bourse de développement de carrière Joseph-Rouleau et la Tournée du vainqueur Normand-Beauchamp dans trois villes nord-américaines de 15 000$.

Des circonstances indépendantes de ma volonté m’ayant empêchée de suivre assez attentivement les épreuves du volet mélodie, je ne commenterai pas au sujet de celles-ci.

Liste des prix du CMIM – Voix 2022

LAURÉATES DU VOLET ARIA

Premier prix

Simone McIntosh, mezzo-soprano (Canada)
Grand prix en argent de 30 000 $ offert par la Ville de Montréal

Deuxième prix Pierre-Péladeau et Raymonde-Chopin

Sarah Dufresne, soprano (Canada)
15 000 $ offert par Québecor

Troisième prix

Valerie Eikhoff, soprano (Allemagne)
10 000 $ offert par Stingray Classica

LAURÉAT.E.S VOLET MÉLODIE

Premier prix James-Norcop

Meredith Wohlgemuth, soprano (États-Unis)
En plus du grand prix en argent de 30 000 $ offert par le John R. Stratton Trust, elle a gagné la bourse de développement de carrière Joseph-Rouleau de 50 000 $ offerte par la Fondation Azrieli ainsi que la Tournée du vainqueur Normand-Beauchamp dans trois villes nord-américaines de 15 000 $ offerte par Sarah Beauchamp.

Deuxième prix Maureen-Forrester

Harriet Burns, soprano (Royaume-Uni)
15 000 $ offert par Roy et Marjorie Linden

Troisième prix Lois-Marshall

Bryan Murray, baryton (États-Unis)
10 000 $ offert par James Norcop et Rowley Mossop, en mémoire de Roger Bowen Mossop

GAGNANT.E.S DES PRIX SPÉCIAUX

VOLET ARIA

Simone McIntosh, mezzo-soprano (Canada)

Prix Air d’opéra – 5 000 $ offert par Riki Turofsky et Charles Petersen
Prix André-Bourbeau du.de la meilleur.e artiste canadien.ne – 3 000 $ offert par La Fondation Bourbeau
Prix coup de cœur des élèves de Montréal – bourse de 500 $ décernée par des élèves de la CSSDM

Sarah Dufresne, soprano (Canada)

Prix de l’Observatoire québécois de l’art lyrique pour le.la meilleur.e concurrent.e originaire du Québec ou résident.e au Québec depuis au moins un an – 1 000 $ offert par l’Observatoire québécois de l’art lyrique
Prix coup de cœur des élèves de Montréal – bourse de 500 $ décernée par des élèves de la CSSDM

Nils Wanderer, contre-ténor (Allemagne)

Prix du public ICI Musique (Aria) – 3 000 $ offert par ICI Musique
Bourse du CMIM aux finalistes non-classé.e.s – 3 000 $, offerte par Mireille Bourbeau, John Farrell et François Leclair

Hugo Laporte, baryton (Canada)

Bourse du CMIM aux finalistes non-classé.e.s – 3 000 $, offerte par Mireille Bourbeau, John Farrell et François Leclair

VOLET MÉLODIE

Deepa Johnny, mezzo-soprano (Canada | Oman)

Prix André-Bourbeau du.de la meilleur.e artiste canadien.ne – 3 000 $ offert par La Fondation Bourbeau
Prix du public ICI Musique (Mélodie) – 3 000 $ offfert par ICI Musique

Meredith Wohlgemuth, soprano (États-Unis)
Prix Mélodie française – 5 000 $ offert par Diane Loeb

Harriet Burns, soprano (Royaume-Uni)
Prix Lied allemand – 5 000 $ offert par Arija et Clarence Stiver

Michael Lafferty, baryton (Royaume-Uni)Prix André-Bachand pour la meilleure interprétation d’une œuvre canadienne – 2 000 $ offert par Claudette Hould

Adanya Dunn, mezzo-soprano (Bulgarie | Canada)

Prix de l’engagement philanthropique Bita-Cattelan
5 000 $ offert par La Fondation WCPD

Jinhee Park (Corée du Sud)

Prix du.de la meilleur.e pianiste collaborateur.trice John-Newmark
5 000 $ offert par La Fondation Famille Lupien

Inscrivez-vous à notre infolettre! La musique classique et l’opéra en 5 minutes, chaque jour  ICI 

Partager cet article

COMPTE-RENDU | Simone McIntosh et Meredith Wolhgemuth lauréates du CMIM Voix 2022

Simone McIntosh (Photo: Tam Lam Truong)

La mezzo canadienne Simone McIntosh et la soprano américaine Meredith Wolhgemuth ont été couronnées lauréates du Concours musical international de Montréal, édition Voix 2022, hier soir, à la Maison symphonique.

La remise des prix d’une valeur totale de 220 000 $, une vingtaine en tout, s’est faite au terme d’une finale enlevante pour le volet aria, clairement dominé par la spectaculaire Simone McIntosh, native de Vancouver, dont la victoire dans le volet aria n’a surpris personne tant sa prestation a été éclatante.

La Maison symphonique était bien remplie et les amoureux de l’art lyrique ont eu droit à une magnifique soirée, avec cinq candidats solides dont les qualités respectives sont indéniables.

Chaque concurrent devait interpréter trois airs avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction d’un Jacques Lacombe attentif aux chanteurs. C’est l’Allemande Valerie Eickhoff qui a brisé la glace avec Deh, per questo istante solo, tiré de La Clemenza di Tito, de Mozart. Elle a démontré une très belle voix, une technique impeccable, une interprétation solide et un charme indéniable qui ont su convaincre les juges de lui donner la troisième place.

Sa prestation fut suivie de celle de son compatriote, Nils Wanderer, contreténor charismatique et véritable personnage à la prestance imposante et au style unique et très théâtral. Il a livré une magnifique interprétation de Sea Slumber Song, des Sea Pictures, d’Elgar, et des interprétations correctes de deux airs de Mozart et de Haendel. Sur le plan vocal, il était toutefois évident qu’il ne passerait pas devant les autres, plus solides techniquement. Sa personnalité incroyable lui a toutefois valu le Prix du public ICI Musique du volet aria, amplement mérité. Bien que certains défauts encore à corriger ne lui aient pas permis de monter sur le podium de ce concours international, il a tout de même fait bonne figure en se rendant en finale et il fait aucun doute qu’il aura une belle carrière car son originalité et ses qualités artistiques le placent dans une classe à part.

Dès les premières mesures de Sein wir wieder gut (Ariane à Naxos, Richard Strauss), Simone McIntosh pulvérisait les chances des autres de remporter le premier prix. Nous retrouvons en cette artiste une personne petite de taille, mais dotée d’une très grande voix, digne des maisons d’opéra les plus prestigieuses du monde. Elle possède en plus un charme fou, une présence sur scène électrisante et bref, tout ce qu’il faut pour devenir une véritable étoile du monde lyrique. Sans surprise, elle a donc remporté le Grand prix du volet aria, le Prix André-Bourbeau de la meilleure artistes canadienne, et le Prix coup de coeur des élèves de Montréal.

L’autre chanteuse canadienne en finale, la soprano Sarah Dufresne, a démontré un style très différent, une présence scénique touchante et une voix magnifique, agile et parfaitement contrôlée dans ses trois airs, dont le virtuose Ah! Je veux vivre! de Roméo et Juliette (Gounod). Elle méritait son deuxième prix.

Le baryton québécois Hugo Laporte nous a émus avec impressionnés avec trois airs très difficiles et très techniques, dont Vy tak pechalny … Ya vas lyublyu de La Dame de pique, de Tchaïkovski, et je suis d’avis qu’il aurait mérité la troisième place. Ce ne fut malheureusement pas l’avis des juges, mais qui sait quelles discussions ont pu avoir lieu au cours de leurs interminables délibérations durant lesquelles le public en attente bayait et cognait des clous, car il se faisait tard.

De voir Hugo Laporte repartir sans prix, pas même celui du public, ici, chez lui, était à fendre le cœur. Il a toutefois reçu la Bourse CMIM de 3000 $ remise aux artistes non classés. Malgré ces résultats qui ne sont sans doute pas à la hauteur de ses espoirs, j’espère qu’il est satisfait de sa prestation, car il a chanté admirablement et il nous a fait vivre de beaux moments, comme il le fait chaque fois qu’il monte sur scène.

C’est l’Américaine Meredith Wolhgemuth, soprano concurrente du volet mélodie qui est repartie avec le plus de prix, soit le Premier prix James-Norcope de 30 000 $, le Prix Mélodie française de 5000 $, la bourse de développement de carrière Joseph-Rouleau et la Tournée du vainqueur Normand-Beauchamp dans trois villes nord-américaines de 15 000$.

Des circonstances indépendantes de ma volonté m’ayant empêchée de suivre assez attentivement les épreuves du volet mélodie, je ne commenterai pas au sujet de celles-ci.

Liste des prix du CMIM – Voix 2022

LAURÉATES DU VOLET ARIA

Premier prix

Simone McIntosh, mezzo-soprano (Canada)
Grand prix en argent de 30 000 $ offert par la Ville de Montréal

Deuxième prix Pierre-Péladeau et Raymonde-Chopin

Sarah Dufresne, soprano (Canada)
15 000 $ offert par Québecor

Troisième prix

Valerie Eikhoff, soprano (Allemagne)
10 000 $ offert par Stingray Classica

LAURÉAT.E.S VOLET MÉLODIE

Premier prix James-Norcop

Meredith Wohlgemuth, soprano (États-Unis)
En plus du grand prix en argent de 30 000 $ offert par le John R. Stratton Trust, elle a gagné la bourse de développement de carrière Joseph-Rouleau de 50 000 $ offerte par la Fondation Azrieli ainsi que la Tournée du vainqueur Normand-Beauchamp dans trois villes nord-américaines de 15 000 $ offerte par Sarah Beauchamp.

Deuxième prix Maureen-Forrester

Harriet Burns, soprano (Royaume-Uni)
15 000 $ offert par Roy et Marjorie Linden

Troisième prix Lois-Marshall

Bryan Murray, baryton (États-Unis)
10 000 $ offert par James Norcop et Rowley Mossop, en mémoire de Roger Bowen Mossop

GAGNANT.E.S DES PRIX SPÉCIAUX

VOLET ARIA

Simone McIntosh, mezzo-soprano (Canada)

Prix Air d’opéra – 5 000 $ offert par Riki Turofsky et Charles Petersen
Prix André-Bourbeau du.de la meilleur.e artiste canadien.ne – 3 000 $ offert par La Fondation Bourbeau
Prix coup de cœur des élèves de Montréal – bourse de 500 $ décernée par des élèves de la CSSDM

Sarah Dufresne, soprano (Canada)

Prix de l’Observatoire québécois de l’art lyrique pour le.la meilleur.e concurrent.e originaire du Québec ou résident.e au Québec depuis au moins un an – 1 000 $ offert par l’Observatoire québécois de l’art lyrique
Prix coup de cœur des élèves de Montréal – bourse de 500 $ décernée par des élèves de la CSSDM

Nils Wanderer, contre-ténor (Allemagne)

Prix du public ICI Musique (Aria) – 3 000 $ offert par ICI Musique
Bourse du CMIM aux finalistes non-classé.e.s – 3 000 $, offerte par Mireille Bourbeau, John Farrell et François Leclair

Hugo Laporte, baryton (Canada)

Bourse du CMIM aux finalistes non-classé.e.s – 3 000 $, offerte par Mireille Bourbeau, John Farrell et François Leclair

VOLET MÉLODIE

Deepa Johnny, mezzo-soprano (Canada | Oman)

Prix André-Bourbeau du.de la meilleur.e artiste canadien.ne – 3 000 $ offert par La Fondation Bourbeau
Prix du public ICI Musique (Mélodie) – 3 000 $ offfert par ICI Musique

Meredith Wohlgemuth, soprano (États-Unis)
Prix Mélodie française – 5 000 $ offert par Diane Loeb

Harriet Burns, soprano (Royaume-Uni)
Prix Lied allemand – 5 000 $ offert par Arija et Clarence Stiver

Michael Lafferty, baryton (Royaume-Uni)Prix André-Bachand pour la meilleure interprétation d’une œuvre canadienne – 2 000 $ offert par Claudette Hould

Adanya Dunn, mezzo-soprano (Bulgarie | Canada)

Prix de l’engagement philanthropique Bita-Cattelan
5 000 $ offert par La Fondation WCPD

Jinhee Park (Corée du Sud)

Prix du.de la meilleur.e pianiste collaborateur.trice John-Newmark
5 000 $ offert par La Fondation Famille Lupien

Inscrivez-vous à notre infolettre! La musique classique et l’opéra en 5 minutes, chaque jour  ICI 

comments powered by Disqus

LES NOUVELLES DU JOUR DANS VOS COURRIELS

company logo
Conditions d'utilisation & Politique de vie privée
© 2022, Museland Media, Inc., Tous droits réservés.