DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DOSSIER | L'Outre-rêve: quatre personnages dans un univers poétique sans limites

Par Caroline Rodgers le 1 septembre, 2021

Une partition graphique du spectacle L’Outre-rêve, signée Symon Henry. (Photo: courtoisie de l’ECM+)

Le 9 septembre, l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) présente L’Outre-rêve, un spectacle multidisciplinaire à grande échelle articulé autour de L’amour des oiseaux moches, de Symon Henry. Mariant créations orchestrales et électroacoustique, danse et art vocal, arts visuels et poésie, le concert verra naître quatre œuvres sous la direction artistique de Véronique Lacroix.

Rencontre avec Symon Henry, compositeurice, peintre et poète dont l’œuvre poétique et picturale a fait germer ce projet qui lance la 34e saison de l’ECM+.

« Véronique Lacroix est l’une des personnes à Montréal qui a le plus soutenu mon travail, dit Symon Henry. Elle a toujours été fascinée par l’idée d’art total. Sachant que j’écris et que je peins en plus de composer, elle m’a dit qu’il était temps que l’on mette tout ça ensemble. »

Cette production de l’ECM+ est donc une co-direction artistique de Véronique Lacroix et Symon Henry.

 

 

L’amour des oiseaux moches

L’amour des oiseaux moches, c’est d’abord le titre du beau recueil de poèmes illustrés de Symon Henry, finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général cette année.

« Ce titre vient d’une citation de Jean-Paul Riopelle dans le film Les enfants de Refus global. J’ai toujours été fan de Riopelle et de sa grande œuvre, Hommage à Rosa Luxemburg. »

D’ailleurs, on peut dire que les tableaux de partitions graphiques de Symon Henry démontrent une certaine influence du peintre, que l’artiste revendique sans hésiter.

 

Symon Henry, compositeurice (Photo: Alexandre Turgeon Dalpé/Bijurya)

Mais pour Symon Henry, compositeurice non-binaire qui s’assume, et d’une gentillesse que l’on peut sans exagération qualifier d’extrême, qui sont, en fait, ces fameux oiseaux moches?

« C’est cette communauté d’amochés, dont je fais partie, des gens qui sont autour de moi. Des personnes marginalisées, qui ne sont pas dans les normes. On dirait que ce terme nomme à la perfection les gens qui me touchent, entre autres venant de la transidentité, que l’on m’a toujours présentée comme un trouble, comme quelque chose de négatif, alors que nos identités complexes sont plutôt des superpouvoirs… »

Trois compositrices

En plus de L’amour des oiseaux moches, conte poétique et fil conducteur du spectacle, l’ECM+ créera des œuvres de trois compositrices (Myriam Boucher, Annesley Black et Snežana Nešic), dont l’inspiration provient en partie du recueil de poèmes. Chaque pièce présente un personnage développé par Symon Henry. On découvrira ainsi Djinn l’éphémère, Nour d’Outre-rêve et Louve que j’aime.

« Tous ces personnages sont un mélange d’héritages culturels assez flous et de gens que j’aime. Djinn l’éphémère est inspiré du génie mythique que l’on retrouve dans les cultures moyen-orientales. C’est un esprit taquin, qui change de forme et peut être positif ou négatif. Il convient parfaitement à la pièce Peripheral exploder, d’Annesley Black faite de multiples couches et intégrant une danseuse, Lucie Vigneault, dont les différentes postures guident les musiciens, à la manière d’un chef d’orchestre. »

Louve que j’aime, pour sa part, est assez solitaire, mais c’est aussi la rassembleuse de sa meute.

« La pièce correspondante est Recommencement, de la compositrice Myriam Boucher, qui est très bien établie en musique électroacoustique. Ce sera la première fois que l’ECM+ aura une pièce de vidéo-musique. C’est magnifique, avec une vue du territoire québécois différente de ce que l’on voit habituellement, un véritable travail sur la couleur et la forme.»

Le troisième personnage est Nour d’Outre-rêve.

« Nour est un prénom non genré, au Moyen-Orient. Il se traduit par lumière et s’incarne dans la pièce Inverted Light, de Snežana Nešic. C’est une pièce mystique sur des textes poétiques surréalistes puissants de Nicola Masciandaro, et faisant également référence à Rilke et Dante. »

Finalement, le personnage qui revient à Symon Henry est Vieux clown.

« Vieux clown, c’est plus un regard vers le passé, quelqu’un qui pense à ses origines et à tout ce qui lui est arrivé. Il m’a été inspiré par un vrai clown que j’ai vu à Paris. Sur le bord de la Seine, il est venu s’asseoir juste à côté de moi. Il a sorti une cigarette et avait l’air épuisé. C’est une pièce avec une partition graphique, l’une de mes plus élaborées, qui intègre tout ce que j’ai fait depuis quinze ans. »

 

Solistes et artistes concepteurs

Selon la forme du spectacle élaborée par Lacroix, on entendra aussi des interludes entre chaque pièce jouée par des trios instrumentaux : scie musicale, Émilie Girard-Charest ; voix, Sarah Albu ; accordéon, Matti Pulkki.

La mise en scène est signée Marie-Josée Chartier, la scénographie est de Marie-Eve Fortier et les costumes, de Marilène Bastien. Les éclairages sont de Cédric Delorme-Bouchard.

L’Outre-rêve, spectacle multidisciplinaire, 9 septembre 2021, 19h30, salle Pierre-Mercure.

BILLETTERIE

Également en ligne :

Webdiffusion en direct le 9 septembre 2021 à 19h30 (lien)

Webdiffusion en différé du 11 septembre au 9 octobre 2021 (lien)

VISITER LE SITE WEB DE L’ECM+

 

Cet article a été commandité par l’ECM+

 

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CRITIQUE | Concert anniversaire de la salle Bourgie: reflet d'une décennie exceptionnelle

Par Caroline Rodgers le 20 septembre, 2021

Si l'on voulait résumer cette première décennie de musique à la salle Bourgie en un seul mot, c'est bien sûr "qualité" qui viendrait tout de suite à l'esprit. Le concert inaugural de saison, soulignant aussi le 10e anniversaire de la salle, était à l'image de ces dix ans, avec Les Violons du Roy et les musiciens de l'OSM, sous la direction de leurs chefs respectifs. 
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

NOUVELLE | L'Orchestre Métropolitain lance une Académie de direction d'orchestre et annonce sa première cohorte

Par Caroline Rodgers le 16 septembre, 2021

L'Orchestre Métropolitain annonce les six premiers chefs de la relève qui participeront à sa nouvelle Académie de direction d'orchestre. L'appel de candidatures, lancé discrètement cet été, a attiré 32 jeunes chefs de partout au pays.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

RENCONTRE | André Hamel: trente ans de composition et un portrait à la SMCQ

Par Caroline Rodgers le 25 septembre, 2021

Cette saison, la Société de musique contemporaine du Québec (SCMQ) présente cinq concerts-portraits de compositeurs d'ici. Le premier, qui aura lieu demain, 26 septembre, à la salle Pierre-Mercure, est consacré à André Hamel. Rencontre.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.