DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

COMPTE-RENDU | Finale du CMIM: les Sud-coréennes dominent les deux premiers jours

Par Caroline Rodgers le 12 mai, 2021

La pianiste sud-coréenne Chaeyoung Park en finale du Concours musical international de Montréal, 2021. (Photo: capture d'écran de la webdiffusion)
La pianiste sud-coréenne Chaeyoung Park en finale du Concours musical international de Montréal, 2021. (Photo: capture d’écran de la webdiffusion)

Nous voilà lancés dans un autre marathon de piano, cette fois-ci la finale du CMIM, avec ses huit récitals d’une heure chacun. Les candidats qui s’affrontent pour un total de 235 000 $ en prix et bourses proviennent de six pays. Après l’audition des 4 premiers, ma favorite est Chaeyoung Park, de la Corée du Sud.

L’ordre de passage, tiré au sort, est le suivant: Alice Burla (Canada), Marcel Tadokoro (France), Su Yeon Kim (Corée du Sud), Chaeyoung Park (Corée du Sud), Yoichiro Chiba (Japon), Ying Li (Chine), Dimitri Malignan (France), Francesco Granata (Italie).

Lundi: Alice Burla et Marcel Tadokoro

Lundi, la Canadienne Alice Burla, joue l’Ouverture française (Ouverture nach Französischer Art) BWV 831 de Bach avec détermination et une palette de nuances et d’émotions assez limitée, à l’image de ce que nous avons entendu en demi-finale.

Ces 25 minutes de notre vie que nous ne retrouverons jamais sont suivies de trois des Vingt-quatre préludes du compositeur canadien John Burge. Il s’agit de l’œuvre canadienne imposée de cette édition Piano 2021. On s’apprête donc à les entendre huit fois, ce qui nous permettra de comparer les idées interprétatives des concurrents. Heureusement, ces préludes sont intéressants à écouter. Alice Burla les joue aussi assez bien. On peut en dire autant des quatre Préludes de Debussy qui suivent. Une technique solide et des nuances sont là, mais elle ne va jamais jusqu’au bout des possibilités expressives de la partition. La Sonate en mi bémol mineur de Barber est du même ordre: je décroche.

Marcel Tadokoro

J’avais été un peu surprise de voir Marcel Tadokoro, de France, passer en finale. Il a décidé de jouer les trois préludes de Burge en premier, suivis de pièces de la Suite en mi mineur de Rameau, dont l’exécution n’offre pas d’intérêt particulier.

La Ballade no 1 de Chopin est une pièce qui ne pardonne pas. Il en existe tellement de versions fabuleuses qu’il faut la jouer de façon exceptionnelle pour se démarquer dans un concours international. Bien que Marcel Tadokoro soit un bon pianiste, je ne le vois pas se classer dans les trois premières places de ce concours sur la base de cette interprétation, et on peut en dire autant du reste de son programme.

Mardi: Su Yeon Kim et Chaeyoung Park

Le hasard a voulu que les deux finalistes sud-coréennes jouent le même jour. C’est Su Yeon Kim qui brise la glace. L’ayant trouvée bonne pianiste, mais sans plus, en demi-finale, je suis agréablement surprise de ce que j’entend dans la Sonate no 30 en mi majeur de Beethoven. Un jeu fluide et subtil, aussi capable de montrer de la force de caractère nous fait passer un beau moment avec le compositeur. On peut en dire autant de son interprétation de la Sonate no 2 de Scriabine. Quant aux trois préludes de Burge, elle en offre la version la plus intéressante jusqu’à maintenant. Enfin, quelqu’un joue la pièce imposée avec une véritable conscience musicale.

La pianiste affirme son talent dans cette finale couronnée par une pièce casse-cou s’il en est une: Gaspard de la nuit de Ravel, où elle crée des atmosphères cohérentes et différenciées, maintenant l’intérêt du début à la fin. Un récital réussi en tous points.

Chaeyoung Park

Chaeyoung Park, dont j’avais beaucoup aimé le jeu en demi-finale, s’avère aussi à la hauteur dans son récital, qui commence la Toccate en fa dièse mineur, BWV 910 de Bach, caractérisée par la subtilité des nuances et une grande clarté du discours.

Sous les doigts de la pianiste, les trois préludes de Burge s’avèrent palpitants: le suspense de type « folle poursuite dans un corridor » qu’elle donne au premier (Allegro energico), le mystère du second (Spring Thaw), la fougue du troisième (Off-beat Waltz) nous donnent même envie de découvrir autre chose de ce compositeur.

La pièce de résistance de son programme est l’imposante Sonate no 3 de Brahms qui requiert vision, endurance et profondeur. Ce sont trois qualités que l’on retrouve chez cette pianiste d’un immense talent, ce genre de musicienne touchante qui contribue à nourrir notre passion pour le piano.

À mon avis, son interprétation complètement investie, brillante, généreuse, maîtrisée sur le plan sonore, mais aussi remplie d’idées musicales intéressantes, la place, pour l’instant, en tête des quatre premiers concurrents entendus.

On peut écouter les prestations de la finale sur le site du CMIM

Mercredi 12 et jeudi 13 mai, nous entendrons les concurrents suivants:

12 mai, 10 h Yoichiro Chiba – Japon
12 mai, 11 h Ying Li – China
13 mai, 10 h Dimitri Malignan – France
13 mai, 11 h Francesco Granata – Italie

Inscrivez-vous à notre infolettre! La musique classique et l’opéra en 5 minutes, chaque jour  ICI 

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CRITIQUE | Festival Classica: une création de Denis Plante dont on se souviendra

Par Caroline Rodgers le 13 juin, 2021

Par un beau samedi soir, le 12 juin, à Saint-Lambert, quelque 130 personnes s'étaient réunies à l'église de la paroisse pour assister à la création d'une œuvre nouvelle: les Six pièces originales inspirées des suites de Bach pour bandonéon et violoncelle de Denis Plante, interprétées par lui-même et Stéphane Tétreault, dans le cadre du Festival Classica. 
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

COMMUNAUTÉ LvM | Le Stabat Mater d’Alessandro Scarlatti

Par Ludwig Van le 10 juin, 2021

En guise d’événement bénéfice, Clavecin en concert présente le Stabat Mater d’Alessandro Scarlatti enregistré le 25 avril dernier à la chapelle Les Prêtres de Saint-Sulpice de Montréal
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CONCOURS | Le Concours de musique du Canada : un tour de force pour 300 jeunes participants d’un océan à l’autre.

Par Caroline Rodgers le 1 juin, 2021

Après une édition complètement virtuelle en 2020, cette année, le Concours de musique du Canada Canimex s’est déroulé en mode hybride. Un gala de remise de prix virtuel viendra couronner les gagnants, le 6 juin, à 15 h.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.