DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DOSSIER | Le Concours de musique du Canada : poursuivre sa mission pendant une pandémie

Par Caroline Rodgers le 30 juin, 2020

Au total, 173 jeunes musiciens de partout au Canada se sont prêtés à l’exercice en participant à cette édition hors-concours du CMC. (Photos: courtoisie du Concours de musique du Canada)

 

Si tout s’était passé comme prévu, cette année, la finale du Concours de musique du Canada Canimex aurait eu lieu à Québec, en juin. Mais comme pour le reste de la planète aux prises avec une pandémie, les plans ont été bouleversés. Qu’à cela ne tienne : les organisateurs du CMC ont réussi à poursuivre sa mission pédagogique auprès de la relève musicale en innovant. Une réussite qui aura un impact durable sur les jeunes participants.

« C’était un contexte extraordinaire, du jamais vu, explique Marie-Claude Matton, directrice générale et artistique du Concours de musique du Canada. Comme tout le monde, nous avons dû nous adapter. Nous avons été obligés d’annuler notre tournée d’auditions à la mi-mars, où nous aurions dû rencontrer plus de 550 jeunes participants, et revoir complètement notre structure. »

Dans le contexte unique où les rassemblements et les prestations publiques étaient devenus impossible, le CMC a invité les participants qui le souhaitaient à enregistrer une vidéo. Ils y ont présenté une partie du répertoire déjà soumis pour l’audition 2020, pour un total de 10 à 20 minutes, selon les catégories d’âges. Ces vidéos ont été visionnées par des pédagogues reconnus, lesquels ont pu leur apporter des commentaires constructifs.

Ce comité d’évaluation, pour les 7 à 14 ans, était composé de Brett Kingsbury (piano), Gordon Dale Fitzell (piano), Carole Sirois (cordes), Jacob Caines (vents) et Naomi Meghan Woo (piano). Pour les 15 à 25 ans, les professeurs étaient Jamie Syer (piano), David Hetherington (cordes), Sibylle Marquardt (vents), Richard Turp (chant) et Joy Yeh (harpe).

Richard Turp, qui soutenait les jeunes chanteurs de 15-18 ans et 19-25 ans au sein du comité, s’est dit impressionné par la formule:

« Toutes les inquiétudes que j’aurais pu avoir en amont de cette édition ont été éclipsées. Brillamment organisé, le concours a démontré la nécessité pour ces jeunes musiciens talentueux de faire de la musique. Ce fut une expérience révélatrice et inspirante pour moi de me faire rappeler la puissance de la musique par ces jeunes. »

Au total, 173 jeunes musiciens de partout au Canada se sont prêtés à l’exercice en participant à cette édition hors-concours.

 

« Notre motivation première était de mettre à l’avant-plan le caractère pédagogique du Concours de musique du Canada. En participant au CMC, les jeunes musiciens viennent chercher un aspect qu’ils ne retrouvent pas dans leur parcours académique, celui de pouvoir jouer un récital. La formule habituelle du concours est de jouer un répertoire exhaustif, avec deux épreuves, la première axée sur le récital et la seconde, sur le concerto, le grand prix étant de pouvoir le jouer avec un orchestre symphonique. C’est fait dans un esprit d’apprentissage.

Normalement, les jeunes jouent leur répertoire devant public et devant des juges. On ne voulait pas perdre cet aspect formateur, mais avec la distanciation physique, on ne pouvait pas le faire dans le même contexte que d’habitude. On a donc réfléchi à une formule hors concours qui conserverait l’aspect formateur pour les participants. On voulait qu’ils aient une occasion de jouer leur répertoire, et les aider à garder leur motivation, et avoir un retour sur le travail qu’ils avaient fait.  – Marie-Claude Matton, directrice générale et artistique du Concours de musique du Canada.

 

Mission accomplie

Cette formule réinventée a été un succès. Après les évaluations des prestations de chaque participant, chacun d’entre eux aura accès aux commentaires des professeurs, et ceux qui le souhaitent, à une rencontre individuelle virtuelle, avec les membres du comité.

« Ce sera une bonne façon, pour cette première édition hors concours, d’avoir un retour. Nous avons eu de nombreux commentaires positifs des participants, de leurs parents et de leurs professeurs. Pour certains d’entre eux, dont même l’examen instrumental de fin d’année était annulé, c’était la seule occasion de jouer leur répertoire en étant évalués. »

Pour les organisateurs du CMC, le concours est toujours une occasion de constater l’excellent niveau de la relève musicale canadienne.

« Malgré l’accès à des instruments de qualité variable, surtout pour les pianistes, et des moyens techniques inégaux pour les participants, on a pu constater qu’il y a une belle qualité de jeunes musiciens au Canada, et on a pu voir des choses originales. Ces vidéos préparées par les participants n’étaient pas destinées au public. Ce contexte complètement différent, non compétitif, leur a permis de vivre une nouvelle expérience, celle de jouer devant une caméra, sans public. Certains ont profité de l’occasion pour proposer des formules différentes. »

Pour l’équipe du CMC, l’organisation d’une telle formule repensée en si peu de temps a représenté tout un défi. Il fallait produire des outils destinés aux jeunes participants afin de les guider à travers ce processus, afin qu’ils puissent s’organiser dans ce contexte et aussi, s’enregistrer.

Selon les membres du comité, cette expérience a été formatrice pour les jeunes musiciens à plusieurs égards dans ce contexte, ayant notamment comme vertu de briser l’isolement:

« L’édition 2020 du CMC s’est adaptée à l’unicité de ce printemps inédit, pour offrir aux jeunes musiciens canadiens une plateforme, une scène essentielle pour y faire résonner le fruit de leur travail de l’année, dit Carole Sirois, membre du comité pour les cordes, chez les 7-10 ans et les 11-14 ans. Cette prestation, même « virtuelle », leur a permis une conclusion et une validation et de ce travail solitaire, mais solidaire avec leurs pairs, ainsi qu’une direction et, j’espère, une inspiration pour leur travail futur grâce à ce concours remodelé. »

L’horizon 2021

Pour l’instant, le CMC est comme tout le milieu culturel en ce qui concerne l’avenir : l’incertitude règne, puisqu’on ignore encore comment la musique vivante, les concerts et les spectacles pourront se poursuivre dans le contexte de la COVID-19.

« Nous n’avons aucune idée de ce qui va arriver l’an prochain. Nous sommes reconnaissants d’avoir pu compter sur nos commanditaires et donateurs, qui, malgré le contexte, nous ont soutenu. Nous n’avons presque pas de subventions et sans leur générosité, tout cela n’aurait pas été possible. Ils ne nous ont pas lâchés et cela, c’est extrêmement précieux. Sans ce soutien, la relève n’aurait pas eu cette occasion de participer à une expérience de cette envergure. Pour que la relève demeure forte, au Canada, il faut penser aux organismes qui soutiennent cette relève. Il faut penser à l’avenir. »

Les coups de cœur

Bien que cette version hors concours du CMC ne visait aucunement la compétition, certains participants se sont tout de même démarqués. Les professeurs ont donc élu des coups de cœur.

Tommy Dupuis, coup de cœur 19-25 ans pour le Québec & Maritimes, partage ses impressions de son expérience :

« Ça aura été un plaisir pour moi de participer à cette adaptation du concours. En ne mentionnant pas le coup de cœur qui m’a été décerné, cette nouvelle formule a été intéressante pour toutes et tous, car nous avions la chance d’enregistrer sans le stress d’être sur scène et sans les accrochages dus à ce stress. Ainsi, nous pouvions vraiment montrer notre compréhension de la musique et recevoir des commentaires plus que pertinents sur nos interprétations. »

Voici la liste des coups de cœur de cette édition hors concours:

Pacifique :

7-10 ans : Sophie (Xin) Meng, West Vancouver, CB, piano

11-14 ans : Derek Lowe, Vancouver, CB, piano

15 :18 ans : Nicole Hu, Vancouver, CB, piano

19-25 ans : Matthew Krell, Campbell River, CB, piano

 

Prairies :

7-10 ans : Eric Guoxuan Shan, Calgary, AB, piano

11-14 ans : Anna-Lucia Mena Shevchenko, Winnipeg, MB, piano

15-18 ans : Bronte Rawlings, Saskatoon, SK, piano

19-25 ans : Yun Seo Sul, Calgary, AB, piano

 

Ontario :

7-10 ans : Xian Bao, Toronto, ON, piano

11-14 ans : Brendan Cato Wong, Kitchener, ON, piano

15-18 ans : Grace Lau, Toronto, ON, violon

19-25 ans : Emily Bosenius, Mississauga, ON, violon

 

Québec – Maritimes

7-10 ans : Barron Jiyu Jiang, Montréal, QC, piano

11-14 ans : Alex (Zixuan) Yang, Bedford, NÉ

15-18 ans : Jiajia Li, Montréal, QC, piano

19-25 ans : Tommy Dupuis, Saint-David, QC, guitare

 

Ce reportage a été commandité par le Concours de musique du Canada. Pour connaître nos tarifs, écrivez-nous à caroline@ludwig-van.com

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

NOUVELLE | Selon un sondage, le public bientôt prêt à retourner aux activités culturelles

Par Caroline Rodgers le 10 juin, 2020

Un sondage de la firme Léger réalisé pour le compte du Quartier des spectacles confirme qu'une majorité de visiteurs de cet épicentre des arts montréalais se dit prête à y retourner pour voir des spectacles ou faire d'autres activités.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

DOSSIER | Le Concours de musique du Canada : poursuivre sa mission pendant une pandémie

Par Caroline Rodgers le 30 juin, 2020

Si tout s’était passé comme prévu, cette année, la finale du Concours de musique du Canada aurait eu lieu à Québec, en juin. Mais comme pour le reste de la planète aux prises avec une pandémie, les plans ont été bouleversés. Qu’à cela ne tienne : les organisateurs du CMC ont réussi à poursuivre sa mission pédagogique auprès de la relève musicale en innovant. Une réussite qui aura un impact durable sur les jeunes participants.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

DOSSIER | Musique et pleine conscience: comment jouer de la musique peut réduire le stress

Par Rebecca Anne Clark le 9 juin, 2020

Tout comme la méditation de pleine conscience, le fait de jouer d'un instrument peut réduire le stress de façon importante.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.