DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

NOUVELLE | Une première à la Maison symphonique pour la 40e saison d’Arion

Par Caroline Rodgers le 2 mars, 2020

 

Mathieu Lussier
Mathieu Lussier, co-directeur artistique d’Arion orchestre baroque. (Photo: Mari photographe)

Quand on entend Arion, le jeu de l’orchestre baroque déborde tellement d’entrain et de vie qu’il nous communique une vigueur et une folie adolescentes. Ce sera pourtant (déjà!) sa 40e saison en 2020-2021. Pour souligner cet anniversaire, Arion se permet la Maison symphonique, en collaboration avec le Studio de musique ancienne de Montréal, pour lancer sa saison 20-21, qui se veut remplie de voyages et de trouvailles. Nous en avons discuté avec Mathieu Lussier, co-directeur artistique.

Le bassoniste et chef d’orchestre a lui-même joué pour la première fois avec Arion en 1998. La prochaine saison sera sa première à titre de seul directeur artistique, alors qu’il était co-directeur depuis l’an dernier avec la fondatrice d’Arion, Claire Guimond.

Ce concert inaugural de saison aura lieu le 25 septembre, 20 h, à la Maison symphonique. Ce sera une première pour Arion orchestre baroque.

« La Maison symphonique, c’est maintenant un symbole, dit Mathieu Lussier. On voulait poursuivre notre collaboration avec le Studio de musique ancienne et c’est une excellente salle pour le faire. Ce concert marquera notre 40e, avec une musique éclatante, qui s’y prête bien, soit les Feux d’artifice royaux et quatre « Coronation Anthems » de Händel. Je pense que ça va être un bel endroit pour les sonorités d’Arion et du SMAM combinées. »

L’imagination du mélomane se transporte ensuite en Irlande pour le concert suivant, les 6, 7 et 8 novembre à la salle Bourgie, avec le programme « Händel à Dublin ». On sait que c’est dans la capitale irlandaise qu’eut lieu la création du fameux Messie.

« J’aime toujours me servir de ces voyages des compositeurs connus, qui débarquent dans une scène musicale où il y a d’autres compositeurs, moins connus, et d’imaginer la musique qu’ils ont pu découvrir sur place. Händel est allé à Dublin, Telemann à Paris. Cela permet de juxtaposer les pièces connues de ces compositeurs à des découvertes musicales de la même époque. Pour ce concert, c’était une idée du chef irlandais invité Peter Whelen, qui est lui aussi bassoniste. Il a fait beaucoup de recherche sur le répertoire baroque écossais et irlandais. Aux côtés de la musique de Händel et de Purcell, on va découvrir la musique de Barsanti, de Kelly et de Couser. Le public est toujours content de faire ces découvertes et pour les musiciens, c’est aussi une formule très intéressante. »

 

Mélisande McNabney
Mélisande McNabney. (Photo: Pierre-Étienne Bergeron)

Les 8, 9 et 10 janvier, ce sera au tour de Haydn de voyager, cette fois à Paris, sous la direction du chef invité et violoniste Julien Chauvin, avec Mélisande McNabney au piano-forte. En plus d’entendre le Concerto pour piano et violon en fa majeur (Hob : VIII :6) et la Symphonie no 83 « La poule » de Haydn, on fera aussi des découvertes intéressantes avec la musique d’Henri-Joseph Rigel et de Marie-Alexandre Guénin.

« Julien Chauvin aime beaucoup combiner une symphonie de Haydn avec des œuvres moins connues. Ce sont des collaborateurs comme lui que j’ai envie d’inviter à Arion, des gens qui ont ce même goût que moi pour le répertoire français et le répertoire moins connu, des gens qui ont une curiosité. »

Bach au Café Zimmermann

Les 6, 7 et 8 mars, le concert « Bach au Café Zimmermann » sera l’occasion de recevoir les codirecteurs de l’ensemble Café Zimmerman, la claveciniste Céline Frisch et le violoniste Pablo Valetti, qui seront à la fois chefs et solistes invités. Le claveciniste Hank Knox sera aussi soliste invité. Au programme : des concertos de Jean-Sébastien et de Carl Philip Emmanuel Bach, ainsi que la Symphonie en fa majeur de Wilhelm Friedrich Bach.

« Le Café Zimmerman est un ensemble que je suis et que j’adore depuis des années. On se sert du prétexte du nom de leur ensemble pour ce concert. Dans une programmation comme la nôtre, la musique de Bach se doit d’être présentée au moins une fois par an, ce concert sera notre hommage. »

Le concert suivant, les 30 avril, 1er et 2 mai, démontrera le parti pris de Mathieu Lussier pour la musique française, ainsi que son intérêt pour les compositrices avec de la musique d’Élizabeth-Claude Jacquet de la Guerre, de Julie Pinel et de Mademoiselle Duval, aux côtés d’extraits des Indes galantes et autres pièces de Jean-Philippe Rameau.

« Il y a un travail formidable qui se fait au Centre de musique baroque de Versailles depuis trente ans pour la revalorisation du patrimoine musical baroque français. Au Québec, c’est aussi notre patrimoine culturel, et les ensembles québécois en font, mais pas énormément. J’ai envie qu’Arion soit un porte-étendard du répertoire français du XVIIIe siècle. Ce programme le met de l’avant, mais c’est aussi un effort pour la diversité et la parité. Il y avait une activité de compositrices à cette époque, des noms qui ont été dans l’ombre de Rameau. »

La Clemenza di Tito au Festival Classica

Une version concert avec narration de La Clemenza di Tito, de Mozart, sera présentée hors-saison dans le cadre du Festival Classica 2020, les 1er et 3 juin, avec Arion, Catherine Perrin à la narration et les solistes invités Jérémy Duffau, Clémence Tilquin, Juliette Raffin, Florence Bourget, Pauline Sabatier et Marc Boucher.

D’autre part, Arion donnera également des concerts dans le cadre de sa « Série montréalaise » le 4 novembre à Boucherville (Église Sainte-Famille), le 7 janvier 2021 à la salle Pauline-Julien de Sainte-Geneviève et le 4 mars 2021 au Théâtre de la Ville de Longueuil.

VOIR TOUS LES DÉTAILS DE LA SAISON 2020-2021 D’ARION

 

LIRE AUSSI:

 

NOUVELLE | La Neuvième de Beethoven au Parc olympique avec 1500 choristes pour saluer le départ de Kent Nagano

 

 

 

 

`

Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

DOSSIER | De l'hésitation au grand saut : le parcours de deux lauréates du plus important concours de composition au Canada

Par Anya Wassenberg le 8 avril, 2021

Les lauréates des Prix Azrieli de musique, Keiko Devaux et Kelly-Marie Murphy, décrivent leurs expériences dans le monde de la musique classique, et pourquoi elles ont failli ne pas être candidates.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | Retour de l'OSM devant public à la Maison symphonique : un beau concert de découvertes

Par Caroline Rodgers le 8 avril, 2021

C'était le retour de l'Orchestre symphonique de Montréal devant un public restreint, hier soir, à la Maison symphonique. Le concert "Sonorités américaines", sous la direction de Thomas LeDuc-Moreau, nous a enfin permis de renouer avec notre orchestre, sa sonorité et sa virtuosité. 
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | Le chef d'orchestre Nicolas Ellis reçoit le Prix Goyer d'une valeur de 125 000 $

Par Caroline Rodgers le 6 avril, 2021

Grande nouvelle pour le chef d'orchestre Nicolas Ellis: il vient de remporter le Prix Goyer Mécénat Musica d'une valeur de 125 000 $, accordé à un "artiste collaboratif émergent". 
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.