DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

NOUVELLE | Francis Battah remporte deux prix au Concours international de composition Antonín Dvořák

Par Caroline Rodgers le 30 juillet, 2019

Francis Battah, compositeur. (Photo: )
Francis Battah, compositeur. (Photo: Denis Cloutier)

Le compositeur montréalais Francis Battah, 24 ans, a remporté hier soir à Prague le 3e prix du Concours international de composition Antonín Dvořák, dans la catégorie junior, ainsi qu’un prix spécial pour l’écriture de la meilleure fugue.

Le concours, qui en était cette année à sa 10e édition, a pour objectif de soutenir les jeunes compositeurs dans leur travail. Il consiste en une épreuve d’écriture sur place, où les 25 finalistes doivent composer deux pièces en cinq jours sur des thèmes imposés, issus de la musique d’Antonín Dvořák.

Nous avons pu lui parler alors qu’il venait tout juste de rentrer chez lui. Ravi de son expérience, il revient avec une modeste bourse en poche (équivalente à environ 900$) mais surtout, fort d’une expérience enrichissante.

« La première pièce était de forme libre, et pour la seconde, on devait choisir entre des variations, un canon, une fugue ou une passacaille. Nous avons cinq jours, avec des séances de sept heures par jour. C’était très intensif et très sérieux. On devait laisser notre ordinateur dans le local, verrouillé, ainsi que nos feuilles de musique, qui étaient comptées, et nous n’avions pas accès à internet ni à nos téléphones. »

Sur place, il a pu constater que le niveau était très élevé parmi les participants, qui provenaient de 18 pays.

« La majorité se sont lancés dans des oeuvres pour orchestre, dit-il. Ma fugue était pour orchestre, mais des participants ont écrit leur pièce libre pour grand orchestre. Quand j’ai vu les gens imprimer leur travail, j’ai vu à quel point le niveau était élevé. J’étais le seul Canadien et il y avait deux Américains. »

Exercice de style

Pour la fugue, il voulait, avant tout, tester ses capacités d’écriture.

« Je voulais voir si j’étais capable d’écrire une fugue dans un langage traditionnel, et que le tout se tienne ».

La pièce libre de Francis Battah, intitulée Exploration, était une pièce pour piano.

« Je me suis un peu senti pris au dépourvu car je trouvais que le thème choisi était un peu à l’eau de rose et je ne savais pas trop, au début, comment le traiter. Je suis allé vers un style un peu à la Prokofiev, pour rendre le tout plus rythmé. J’ai essayé de faire surgir ce thème dans plusieurs atmosphères. »

Francis Battah, qui a fait un DEC en piano jazz au Cégep de Saint-Laurent, a souvent des influences jazz dans sa musique. Pendant ces deux années, il a aussi suivi des cours privés en composition avec Alan Belkin. 

« J’improvise beaucoup au piano, je teste des choses à l’instrument. Je suis plus dans cette approche très pratique qu’une approche conceptuelle. »

Allé à Prague en n’ayant que peu d’attentes, Francis Battah a profité de l’occasion de se faire de nouveaux amis, et se dit content d’avoir testé ses habiletés de compositeur. De plus, ces prix lui donnent une participation automatique au concours l’an prochain, cette fois dans la catégorie senior.

Diplômé (baccalauréat) de l’Université de Montréal, il y a étudié en composition avec Ana Sokolović et Denis Gougeon. Pour le moment, il ne compte pas poursuivre ses études.

 

Chapelle historique du Bon-Pasteur. (Crédit: Olivier Ruel)
Chapelle historique du Bon-Pasteur. (Crédit: Olivier Ruel)

Concert à la Chapelle historique

Depuis environ un an, Francis Battah a composé surtout pour le piano. Le 18 septembre prochain, à 19 h 30 ses oeuvres seront jouées par trois pianistes d’ici à la Chapelle historique du Bon-Pasteur. Francis Battah jouera lui-même quelques-unes des plus faciles, mais Serhiy Salov. Philippe Prud’homme et Antoine Rivard-Landry, lui prêteront main forte. BILLETS. 

« Je veux présenter ce que j’ai écrit pour le piano depuis que je compose, même deux pièces que j’ai faites au secondaire. Ils vont aussi jouer ma pièce Toccata no 1, qui a été jouée au Concours de musique du Canada, en 2018. »

LIRE AUSSI:

 

À DÉCOUVRIR | Histoires de femmes avec Infusion Baroque

 

 

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

NOUVELLE | Francis Battah remporte deux prix au Concours international de composition Antonín Dvořák

Par Caroline Rodgers le 30 juillet, 2019

Le compositeur montréalais Francis Battah, 24 ans, a remporté hier soir à Prague le 3e prix du Concours international de composition Antonín Dvořák, dans la catégorie junior, ainsi qu'un prix spécial pour l'écriture de la meilleure fugue.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | L'Orchestre de la Francophonie à la Maison symphonique: la relève musicale démontre encore son talent

Par Caroline Rodgers le 15 août, 2019

L'Orchestre de la Francophonie présentait hier son concert de clôture à la Maison symphonique sous la direction de Jean-Philippe Tremblay, devant un parterre bien rempli.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

DOSSIER | Caroline Séguin : comment la Programmation neuro-linguistique peut aider les musiciens

Par Béatrice Cadrin le 20 août, 2019

Grâce aux outils de la Programmation neuro-linguistique, la musicienne, coach, formatrice et blogueuse Caroline Séguin guide les personnes qui la consultent vers les clés de leur propre succès.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.