DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

CRITIQUE | Orchestre Métropolitain: ardent Tchaïkovski sous la direction de Keri-Lynn Wilson

Par Samuel Croteau le 2 février, 2019

L'Orchestre métropolitain, sous la direction de Keri-Lynn Wilson, commençait l'année 2019 avec deux grandes œuvres de Tchaïkovski. (Photo: François Goupil)
L’Orchestre métropolitain, sous la direction de Keri-Lynn Wilson, commençait l’année 2019 avec deux grandes œuvres de Tchaïkovski. (Photo: François Goupil)

L’Orchestre Métropolitain, sous la direction de Keri-Lynn Wilson, commençait l’année 2019 avec deux grandes œuvres de Tchaïkovski à la Maison symphonique, hier soir : le costaud Concerto pour piano n° 1 en si bémol mineur et l’émouvante Symphonie n° 5 en mi mineur.

Le concerto pour piano était confié à Zhan Hong Xiao, qui fait preuve d’une technique prometteuse et d’une compréhension du style. Sa prestation n’était pas qu’une démonstration de virtuosité, mais l’interprétation assumée d’un artiste en devenir. On le sentait le plus à l’aise dans les cadences, lorsqu’il enchainait les phrases avec intelligence, conscient du rôle des points d’orgue et des silences.

J’ai apprécié l’articulation précise de la main gauche dans le registre très grave du piano, alors que le registre très aigu sonnait un peu dur. Malgré quelques accrocs ailleurs, le moment de bravoure que constitue la partie centrale prestissimo du deuxième mouvement faisait entendre une définition impressionnante et une synchronisation réussie entre le soliste et l’orchestre.

Sur ce plan, le troisième mouvement était le plus faible des trois. Dans la ritournelle, on sentait qu’il y avait une divergence d’opinion rythmique, ce qui entrainait un décalage entre le piano et les musiciens.

Comme le mentionnait la chef Keri-Lynn Wilson dans sa brève allocution d’ouverture, la musique de Tchaïkovski fait « chanter » les instruments comme nul autre. En voulant profiter de cet aspect généreux, le danger est d’en faire « trop », de surjouer, de tomber dans les maniérismes.

 

Le concerto pour piano était confié à Zhan Hong Xiao, qui fait preuve d'une technique prometteuse et d'une compréhension du style. (Photo: François Goupil)
Le concerto pour piano était confié à Zhan Hong Xiao, qui fait preuve d’une technique prometteuse et d’une compréhension du style. (Photo: François Goupil)

Cet écueil fut évité, tant du côté de la direction de l’orchestre que de celui du soliste. Ils semblaient unis par leur amour de la musique de Tchaïkovski. C’est donc un défi réussi pour le jeune pianiste Zhan Hong Xiao, étudiant au Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Richard Raymond et gagnant de l’édition 2017 de l’émission Virtuose animée par Gregory Charles à Radio-Canada.

Si j’ai un reproche à faire à l’orchestre, c’est plutôt d’avoir été trop prudent dans l’accompagnement du concerto. J’aurais tellement aimé que les violons chantent le thème initial à plein volume, avec un phrasé débordant, pour donner le ton au reste de la soirée. Ils restaient plutôt en retrait, comme pour mettre en évidence les fameux accords plaqués du piano. À cet endroit, je ne crois pas que ce soit le moment d’un dosage savant des plans sonores comme dans un concerto brandebourgeois, mais plutôt d’un grand fleuve lyrique!

Symphonie

Dès premières minutes de la symphonie, on sentait que le jeu de l’orchestre venait de changer. Les cordes et les cuivres ont créé d’impressionnants sommets dans le premier mouvement. Dans l’Andante cantabile, le cor suave et expressif de Louis-Philippe Marsolais nous a transportés.

Le titre donné au concert, Brillant Tchaïkovski, a pris tout son sens dans la conclusion effrénée du dernier mouvement, aidée par l’acoustique idéale de la Maison symphonique.

Même s’il n’était pas physiquement présent ce soir-là, je sentais la présence de Yannick Nézet-Séguin dans le jeu passionné et authentique des musiciens de l’Orchestre Métropolitain.

LIRE AUSSI:

NOUVELLE | L’Orchestre Métropolitain fera une tournée aux États-Unis avec Joyce DiDonato

 

 

Samuel Croteau

Samuel Croteau

Après des études en piano et en sciences, Samuel entame une carrière dans le domaine de l’édition. Organiste, il passe les fins de semaine dans les églises en tant que musicien liturgique. Le soir, il court les salles de concert, d’opéra et de cinéma.
Samuel Croteau
Samuel Croteau

Samuel Croteau

Après des études en piano et en sciences, Samuel entame une carrière dans le domaine de l’édition. Organiste, il passe les fins de semaine dans les églises en tant que musicien liturgique. Le soir, il court les salles de concert, d’opéra et de cinéma.
Samuel Croteau
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

INVITÉE SPÉCIALE | La folie contagieuse de Patricia Kopatchinskaja

Par Béatrice Cadrin le 26 mars, 2019

Pour son deuxième passage à Montréal en moins d'un an, la pétillante violoniste moldave Patricia Kopatchinskaja présente un récital violon et piano avec sa partenaire musicale Polina Leschenko. Nous avons pu lui poser quelques questions par courriel, auxquelles elle a répondu avec verve et générosité.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

FESTIVALS 2019 | Gregory Charles, James Ehnes et Joseph Kaiser au Festival de musique de chambre de Montréal

Par Caroline Rodgers le 8 avril, 2019

Le Festival de musique de chambre de Montréal vient d'annoncer sa saison 2019 sous le thème "Beethoven chez nous", avec 17 événements musicaux très variés. Survol de la programmation du Festival, 24e édition qui se déroulera cette année du 7 au 16 juin.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

CHOIX DE LA RÉDACTION | Trois opéras au choix, du Chopin en quantité et l'incroyable "Pat Kop"

Par Béatrice Cadrin le 25 mars, 2019

Les amateurs d’opéra auront l’embarras du choix cette semaine : en plus de l’opéra de chambre Twenty-Seven produit par l’Atelier lyrique de Montréal, ils pourront aussi se divertir avec La Belle Hélène des Jeunesses musicales Canada, et s’initier à la musique d’une compositrice oubliée du baroque italien avec Opéra McGill.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.