DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

ARTISTE DE LA SEMAINE | Charles Richard-Hamelin, Chopin et la vie de pianiste international

Par Caroline Rodgers le 11 octobre, 2018

Charles Richard-Hamelin, notre Artiste de la semaine, est l'invité de l'Orchestre symphonique de Montréal pour trois concerts sous la direction de Kent Nagano. (Photo: Elizabeth Delage).
Charles Richard-Hamelin, notre Artiste de la semaine, est l’invité de l’Orchestre symphonique de Montréal pour trois concerts sous la direction de Kent Nagano. (Photo: Elizabeth Delage).

Charles Richard-Hamelin entreprend ce soir une série de trois concerts où il jouera les deux concertos pour piano de Chopin avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano, un beau moment dans son parcours d’artiste qui sera gravé sur disque par Analekta. Pour souligner cet événement, le pianiste inaugure cette nouvelle chronique en devenant notre premier Artiste de la semaine. 

L’année 2018 a été particulièrement riche pour la carrière internationale Charles Richard-Hamelin alors qu’il a donné, entre autres, 22 concerts et récitals au Japon dans le cadre de trois tournées.

« J’ai beaucoup de chance d’avoir fait ça, dit-il. Ma relation avec le Japon a commencé juste après le concert Chopin de 2015, alors qu’une tournée au Japon était prévue avec les lauréats, en janvier 2016. Elisabeth Comtois, de l’Agence Station Bleue, qui me représente, avait déjà travaillé avec un agent japonais et j’ai rencontré ce dernier pendant cette tournée initiale. Il a profité de ma présence au Japon pour déjà réserver des salles dans le but que je fasse une première tournée en 2017, et celle-ci a donné naissance à d’autres tournées. Cette année, je suis allé au Japon deux semaines en janvier, cinq semaines en mai et juin, et trois semaines en septembre. Le quart de mes concerts était au Japon cette année. »

La population élevée du Japon permet souvent aux artistes de divers domaines d’y trouver un marché réceptif. Pour le pianiste, c’est toujours un plaisir de retourner dans ce pays auquel il s’est attaché, et dont les habitants entretiennent un amour particulier pour la musique de Chopin.

 

Le Muza Kawazaki Symphony Hall, au Japon. Photo datant de 2013. (Photo: Creative Commons)
Le Muza Kawazaki Symphony Hall, au Japon. Photo datant de 2013. (Photo: Creative Commons)

« La musique classique est plus présente dans la vie des gens là-bas, ils se sont appropriés cette culture depuis longtemps. Il y a énormément de salles de concert à l’acoustique parfaite avec des pianos incroyables, et les Japonais ont une relation particulière avec Chopin. Quelque chose dans sa musique les rejoint. Par exemple, durant ma tournée de mai et juin, j’ai donné presque uniquement des récitals, comme à Kawasaki où ils ont une salle formidable qui s’appelle MUZA, qui a été détruite par un tremblement de terre et qui a été reconstruite. C’est une salle de 2000 places et c’était plein, pour mon récital de Chopin. Pour arriver à remplir une salle avec 2000 personnes pour un récital de Chopin, à Montréal, il faudrait que les plus grands pianistes au monde soient invités, mais au Japon, c’est possible de le faire dans plusieurs villes et pas seulement dans la métropole. C’est un autre univers. Il y a un public assidu et les conditions sont idéales. Les pianos sont exceptionnels, la qualité de l’écoute du public est excellente, ils forment de longues queues après les concerts pour faire signer des CD. Je suis gâté quand je vais jouer au Japon. De plus, le Concours Chopin a une place importante dans le cœur des Japonais, plusieurs se rendent en Pologne pour y assister et un lauréat du Concours Chopin peut avoir du travail au Japon pendant des années. Je suis tombé en amour avec le pays. J’ai vraiment découvert la culture et j’adore y aller. »

En 2018, Charles Richard-Hamelin a aussi faits ses débuts à Shanghai et à Munich, il a joué à Linz, en Autriche, à Genève, en Colombie-Britannique, en plus de tous ses concerts et récitals au Québec.

Après quelques années à jouer régulièrement les concertos et autres oeuvres de Chopin – surtout le 2e, qu’il a fait plus de 50 fois avec orchestre – le voilà fin prêt pour ce marathon de trois jours avec l’OSM. Ceux qui ne peuvent pas y aller seront heureux d’apprendre que le troisième concert, dimanche, sera capté par Prodcan pour diffusion en direct sur medici.tv

 

« C’est la première fois que je fais un projet d’une telle ampleur. D’enregistrer les deux concertos de Chopin avec l’OSM, c’est un rêve qui se réalise » – Charles Richard-Hamelin

 

Le pianiste a eu l’occasion plusieurs fois de jouer les deux concertos dans un même événement, notamment au Japon.

« Ce sont des pièces que je connais à fond, maintenant », dit-il.

Cette répétition entraîne-t-elle chez lui une certaine lassitude?

« Pas vraiment. Je n’ai pas ressenti cela. Les pianos et les salles sont tous différents, et les concertos sont écrits de façon à laisse beaucoup de liberté. Cela donne de l’espace pour improviser des idées musicales sur le moment et de faire quelque chose de différent chaque fois. De plus, je sais que les conditions seront excellentes à la Maison symphonique. Je vais jouer sur le Steinway de Hambourg de David Sela. Sur la scène, à la Maison symphonique, la sensation est bonne. Je sais que je vais avoir du plaisir. »

Mentionnons que ces concerts soulignent le centenaire du recouvrement de l’indépendance de la Pologne.

 

 

Nouveau disque

Un nouveau disque de Charles Richard-Hamelin avec le violon solo de l’OSM, Andrew Wan vient de paraître, sous étiquette Analekta. C’est le début d’une intégrale en trois CD des Sonates pour violon et piano de Beethoven, qui s’échelonnera jusqu’en 2020. Ce premier CD inclut les sonates no 6, 7 et 8.

Charles Richard-Hamelin et l’OSM, jeudi 11 octobre, 20 h, vendredi 12 octobre, 19 h, et dimanche 14 octobre, 14 h 30, Maison symphonique. DÉTAILS

LIRE AUSSI:

 

CHOIX DE LA RÉDACTION | 10 concerts classiques à ne pas manquer cette semaine

 

 

 

 »

 

 

 

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.

Caroline Rodgers

Rédactrice en chef chez Ludwig van Montréal
Caroline a découvert la musique à l'âge de 4 ans en observant un pianiste qui jouait dans un mariage. Elle a ensuite appris cet instrument et obtenu son baccalauréat en musique à l'Université Laval dans la classe de Joël Pasquier. Devenue journaliste musicale en 2009 à La Presse, où elle a signé des articles jusqu'en 2017, elle a pu marier ses deux passions: la musique et les mots. Elle est rédactrice en chef de Ludwig van Montréal.
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CHOIX DE LA RÉDACTION | Six concerts de musique classique avant Noël qui n'ont aucun rapport avec Noël

Par Caroline Rodgers le 10 décembre, 2018

La grande nuit de Noël approche et nous avons déjà publié nos suggestions de concerts de Noël il y a quelques temps. Mais d'ici là, d'autres concerts intéressants approchent, cette semaine et la semaine prochaine. Pour cette dernière chronique "Choix de la rédaction" de 2018, voici nos choix. La chronique fera relâche pendant le temps des fêtes et reprendra le 8 janvier.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CHOIX DE LA RÉDACTION | 12 concerts à Montréal et à Québec cette semaine : frais, pas frais, j'y vais!

Par Béatrice Cadrin le 18 novembre, 2018

La première neige nous jette sous le charme anticipé de Noël et au loin les hautbois et les musettes commencent à résonner! Mais plutôt que de se plonger dans des écoutes répétées de « Noël blanc », tirons profit des substantielles programmations élaborées par nos valeureux ensembles musicaux, dont les charmes, eux, ne sont pas saisonniers.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

L'ARTISTE DE LA SEMAINE | Dina Gilbert: plonger dans l'univers de Casse-Noisette

Par Caroline Rodgers le 15 décembre, 2018

On l'a découverte comme assistante de Kent Nagano il y a quelques années. Depuis son départ de l'OSM, la chef d'orchestre fait son chemin. Ce mois-ci, elle dirige pour une deuxième année consécutive l'Orchestre des Grands Ballets dans l'oeuvre emblématique du temps des Fêtes: Casse-Noisette. Dina Gilbert, notre artiste de la semaine, nous parle des joies de diriger le célèbre ballet et de ses autres fonctions comme directrice musicale de deux orchestres.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.