LISZT | Ma musique d’île déserte: les disques que j’écoute depuis le début du confinement

Entre nous, je préfère de loin la musique « vivante », c’est-à-dire les concerts, aux enregistrements. Je ne collectionne pas, comme d’autres, les CD. Dans mon minuscule studio, je n’ai pas d’espace pour les accumuler. Comme j’en ai reçu une quantité monstre depuis quelques années, j’avoue que j’ai fait cadeau de plusieurs d’entre eux. Il existe cependant des albums dont je ne me départirai jamais. Ce sont mes disques « à apporter sur une île déserte ». Aujourd’hui, je ne suis pas sur une île déserte, mais dehors il y a le coronavirus. Voici les principaux disques que j’écoute en cette période de confinement.