DESKTOP
TABLET (max. 1024px)
MOBILE (max. 640px)
Retourner au début
Ludwig Van
Toronto Montreal

DOSSIER | La vie mouvementée de Calixa Lavallée, compositeur de l'hymne national canadien

Par Béatrice Cadrin le 1 juillet, 2019

Calixa Lavallée, compositeur de l’hymne national canadien, était aussi chef d’orchestre, multi-instrumentiste, enseignant, administrateur et soldat dans la Guerre de Sécession américaine.

Il est souvent dit que le « Ô Canada » est un des plus beaux hymnes nationaux au monde. Et voilà généralement l’étendue de ce que nous pouvons dire sur l’oeuvre de Calixa Lavallée, compositeur, chef d’orchestre, multi-instrumentiste, enseignant, soldat et nomade, pourtant considéré pendant une certaine période comme une « gloire nationale » du Québec.

Né à Verchères en 1842, le jeune Calixte (plus tard changé pour Calixa) démontre rapidement des talents musicaux. Il apprend le violon, le piano, l’orgue et le cornet à pistons. À l’âge de 13 ans, il vient à Montréal poursuivre des études de piano.

En 1857, il part pour les États-Unis. On trouve sa trace en Nouvelle-Orléans, où il a gagné le premier prix d’un concours instrumental. Par la suite, il effectue une tournée en Amérique du Sud, aux Antilles et au Mexique avec un violoniste nommé Olivera. En 1861, comme d’autres Canadiens français, il s’enrôle dans l’armée de l’Union lors de la Guerre de Sécession. Il devient rapidement premier cornet dans le Fourth Rhode Island Regiment, mais il est blessé à la jambe et revient à Verchères.

Plusieurs fois encore au cours de sa vie, il alterne entre établir ses activités aux États-Unis (Californie, Nouvelle-Angleterre, Massachussetts, Boston, New York) et à Montréal (il se serait même prononcé en faveur d’une annexion du Canada et des États-Unis!). En 1867, il épouse une Américaine nommée Joséphine Gentilly ou Gently, avec qui il aurait eu quatre fils. De 1873 à 1875, il séjourne à Paris grâce à un mécène. Il est décédé à Boston en 1891, à l’âge de seulement 48 ans.

 

Oeuvres

Dans l’ensemble, la production de Calixa Lavallée est assez conventionnelle, bien que compétente. Plusieurs oeuvres ont malheureusement été perdues, d’autres n’ont jamais été complétées. Il laisse des opérettes et des pièces de bravoure pour piano, qu’il jouait lui-même avec virtuosité.

Une oeuvre vocale attire l’attention par son sujet: il s’agit d’une opérette nommée TIQ, pour The Indian Question. Le livret met en scène un conflit entre un chef autochtone, Sitting Bull, et l’armée américaine. Différents histoires romantiques se développent au cours de l’intrigue, dont – bien sûr – entre la fille du chef et un private de l’armée américaine. Selon un article de la CBC écrit par Rob Simms, une bonne partie des numéros musicaux de TIQ sont d’ailleurs des chansons d’amour sirupeuse. Bien que l’oeuvre soit remplie de stéréotypes, Simms affirme qu’il s’agit d’un « narratif complexe surprenant par l’inclusion de perspectives multiples, de renversements de rôles et d’échanges culturels ». La musicologue Emily Gale, grâce à qui Simms a découvert l’oeuvre, conclut que les créateurs de l’oeuvre défendaient une position plutôt en faveur des Premières Nations représentées.

 

 

LIRE AUSSI :

 

PORTRAITS DE COMPOSITEURS | Simon Bertrand, compositeur des poètes

 

 

Béatrice Cadrin

Béatrice Cadrin

Passionnée par l’orchestre symphonique et par la médiation de la musique, Béatrice est formée en interprétation musicale (alto et direction d’orchestre) au Conservatoire de musique de Québec, à l'Université Laval et à l'École supérieure de musique et de théâtre de Hanovre (Allemagne). Elle achève cette année une maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal.
Béatrice Cadrin
Béatrice Cadrin

Béatrice Cadrin

Passionnée par l’orchestre symphonique et par la médiation de la musique, Béatrice est formée en interprétation musicale (alto et direction d’orchestre) au Conservatoire de musique de Québec, à l'Université Laval et à l'École supérieure de musique et de théâtre de Hanovre (Allemagne). Elle achève cette année une maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal.
Béatrice Cadrin
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300
comments powered by Disqus

Ludwig Van Montreal

CHOIX DE LA RÉDACTION | Concerts d'été: une semaine lyrique avant tout

Par Caroline Rodgers le 30 juillet, 2019

Une pléthore de concerts vous attend encore cette semaine à Montréal et dans les alentours, musique lyrique en tête. Nos choix du 30 juillet au 4 août.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_high_590x300

CRITIQUE | L'Orchestre Métropolitain au mont Royal: 35 000 personnes et une tonne de bonheur

Par Caroline Rodgers le 26 juillet, 2019

Le concert de l'Orchestre Métropolitain au pied du mont Royal, hier soir, a été une réussite totale, tant sur le plan musical que logistique.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article

NOUVELLE | Veronika Eberle annule sa présence à Lanaudière

Par Caroline Rodgers le 29 juillet, 2019

La violoniste allemande Veronika Eberle, soliste invitée de l'Orchestre symphonique de Montréal dans le cadre du Festival de Lanaudière, vendredi soir, a annoncé qu'elle ne pourrait pas être présente.
Lire tout l'article Commentaires
Partager cet article
lv_montreal_banner_low_590x300
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700
lv_montreal_ssb_atf_300x300
lv_montreal_ssb_high_300x300
lv_montreal_ssb_mid_300x300
lv_montreal_ssb_low_300x300
lv_montreal_tsb_high_300x700
lv_montreal_tsb_low_300x700

We have detected that you are using an adblocking plugin in your browser.

The revenue we earn by the advertisements is used to manage this website. Please whitelist our website in your adblocking plugin.